Ocam

Carte Blanche officialise le lancement de sa collection et de son offre "Prysme"

Aucun vote pour le moment

capture_decran_2016-06-01_a_08.20.43.png"Les montures seront livrées en magasin le 6 juin prochain et l'offre sera accessible à nos bénéficiaires dès le 1er juillet", s'est enthousiasmé Jean-François Tripodi, directeur général de Carte Blanche Partenaires, lors d'une conférence de presse le 31 mai visant à officialiser le lancement de Carte Blanche Prysme. Invités à s'exprimer sur le sujet, Frédéric Poux, président du directoire d'Alain Afflelou, et Laurent Lévy, président d'Optical Center, ont pointé du doigt une initiative qui a au moins le mérite de mettre le Made in France au coeur du débat. A date, le réseau compte 7 734 opticiens pour 6,5 millions de bénéficiaires.

Une offre sans reste à charge comprise entre 100 et 550 euros

Pour mémoire, cette offre, que doivent proposer tous les opticiens partenaires "sans contrainte de vente", se dessine autour d’une collection de montures baptisées 1796 et créée spécifiquement par la plateforme. Elle se compose de 36 modèles optiques (acétate, métal, cerclé), dont 12 fabriqués dans l'Ain (01) et le Jura (39) sont labélisés Origine France Garantie (OFG), les autres étant marquées CE. "Elle sera annuellement renouvelée et suite au contrat sur 4 ans passé avec les fabricants français*, la totalité des montures sera fabriquée en France en 2017", a rappelé Jean-François Tripodi, en précisant que "l’offre est actuellement expérimentale et que le modèle est susceptible d’évoluer selon les résultats".

Du côté des verres, Carte Blanche a référencé trois verriers : Essilor, Zeiss et Nikon offrent des conditions particulières. La valeur totale des équipements proposés est comprise entre 100 - 350 euros en unifocal et 200 - 550 euros en progressif. Enfin, la plateforme met en place un site Internet qui permet aux opticiens de visualiser différentes associations (montures + verres) correspondant à la prise en charge de chaque bénéficiaire. Un extranet est également dédié aux commandes.

PLV, livraison et SAV

Carte Blanche est donc aujourd'hui prêt à lancer son offre Prysme. La livraison des montures, assurée par la messagerie d'Oyonnax, est prévue le 6 juin prochain. La collection s'accompagne également d'un ensemble de PLV (chevalets, affiches, flyers, présentoirs...). Les opticiens ont pour obligation de présenter un facing de 24 modèles en magasin, dont les 12 labellisés OFG. Quant au service après-vente, il est gratuit et sera assuré 2 ans après le jour de vente aux porteurs.

Pour arriver à ce résultat, Carte Blanche a mis en place une centrale d’achats « sous un modèle associatif, précise Jean-François Tripodi. Cela démontre notre volonté de ne pas remonter de dividendes à Carte Blanche », insiste-t-il. Au total, ce sont 400 000 montures qui ont été commandées (stock de réassort et SAV compris). "La marge servira exclusivement à la logistique", assure-t-il en avançant un chiffe d'affaires de 10 millions d’euros pour 200 000 euros de résultat.Interrogé sur les ambitions de la structure pour les années à venir, il assure que "Carte Blanche ne fera pas de verres, ni de lentilles".

Pour Optical Center, il faudra calculer l'apport de clientèle

Laurent Lévy estime que "l'initiative de Carte Blanche n'est clairement pas une bonne nouvelle pour les opticiens. Des reseaux nous imposent d'acheter des lunettes chez eux et 10 euros plus cher que si on les faisaient fabriquer nous-même en France. Je dois avouer qu'Optical Center n'était pas très content à la réception du nouvel appel d'offres, confie-t-il. D'un autre côté, nous avons pris la décision d'aller à 100% dans la direction des reseaux et nous avons confiance en Carte Blanche. C'est désormais le prix à payer. Nous calculerons dans quelques temps l'apport de clientèle. Si c'est positif on continuera, si ça ne l'est pas on sortira. C'est valable pour tous les autres réseaux", souligne-t-il avant d'ajouter : "Je trouve tout de même extrêmement courageux de la part de la plateforme de lancer une nouvelle donne avec des produits fabriqués en France. Et si on peut redonner un nouvel élan au Jura, c'est bien".

Un investissement relativement dur pour certains opticiens, selon Alain Afflelou

De son coté, Frédéric Poux a estimé que "la polémique est derrrière nous". "Quand on a découvert l'appel d'offres, on s'est demandé si Carte Blanche ne sortait pas du cadre alors que nous aurions pu répondre à ses besoins. Je trouve finalement cela formidable car l'initiative permet au moins de remettre le sujet du Made in France sur la table. Produire en France n'est plus aussi conséquent et ça peut créer des emplois, estime-t-il. L'histoire de notre pays est étroitement liée à la lunetterie et aujourd'hui le jura est un désert". Et d'ajouter : "C'est pour ça que je salue le travail de Carte Blanche même si l'investissement demandé est relativement dur pour certains opticiens. Nous avons le pragmatisme de soutenir les réseaux ouverts. Je regrette simplement que la position syndicale soit divisée alors qu'un syndicat sous une forme d'ordre aurait pu défendre et représenter notre métier avec une seule voix".

Pour Jean-François Tripodi, "nos partenaires disent ce qu'ils ont à dire. Les pressions ont été fortes avec des attaques judiciaires sur tous les fronts possibles mais mon inquiétude est en dessous de zéro et nous sommes très sereins sur le résultat", conclut-il.

 

img_2600.jpgJean-François Tripodi, directeur général de Carte Blanche Partenaires, et Frédéric Poux, président du directoire du groupe Alain Afflelou, le 31 mai à Paris. Laurent Lévy, président d'Optical Center, était présent par visioconférence depuis Jérusalem.

 

*Lunetterie Lucal, Cemo-Lunetterie et Modern'Optique.
 

Réagissez !
11 commentaires
Identifiez-vous pour poster des commentaires

Stephane Lamau
C'est formidable !!! Voilà ce que pense le groupe AFFLELOU.... Quel bal de faux c.. !
Sinon il va falloir payer ces 36 montures et n'oubliez pas que l'année prochaine il y en a 36 qui arriveront aussi ! Je parle bien sur des opticiens PARTENAIRES !! Vous êtes contents les opticiens PARTENAIRES ? Allez voir le site de fréquence optic et vous allez voir que MR TRIPODI vous recommande que si vous avez du mal à les vendre, vous pouvez les mettre en deuxième paire ! Toujours content les opticiens PARTENAIRES ?
Il ne se fiche pas de vous ??? non !!!!!!!!!
Olivier * Touret
Encore un beau travail de désinformation : l'offre Prysme inclue seulement 12 montures OFG. Quand on connait la diversité de visages qui existe, cela ne peut pas permettre d'équiper correctement beaucoup de personnes. Mais il y aura certainement toute une mise en scène pour que les assurés aient l'impression que les montures dans le réseau carte blanche sont en général des montures de haute qualité fabriquées en France. Ensuite, l'origine française est une qualité parmi d'autres mais à elle seule ne suffit pas à faire un produit haut de gamme.
Bref on continue à faire croire que toutes les lunettes sont identiques hormis le prix et qu'un même produit conviendra à tout le monde.
Il serait interessant d'appliquer le même raisonnement aux ocam : elles assurent toutes la même chose. Autant récupérer leurs cotisations au profit d'une authentique couverture sociale unique renforcée : une Sécu 2.0!
Grégoire Cazarré
Laurent lévy qui parle "d'une bonne initiative de relancer la fabrication Jurassienne".
Il y en a qui bouffe vraiment à tous les râteliers.
Alors pour info messieurs dames. 120 Montures commandés dans le Jura en six coloris "labellisé origine France" garantie c'est entre 15 et 18€ la monture/1200 11.5 à 13/ 12000 aux alentours de 5, 6 €. Quand on a plusieurs centaines de boutiques il y a largement de quoi faire tourner quelques usines.
Mais ne vous y trompez pas chers lecteurs/trices, Laurent Lévy est un imposteur qui se fout de la survie de nos techniciens Jurassiens et qui achète comme les autres enseignes leurs MDDs bien moins chère en Asie.
Il faut que vous compreniez que le modèle "Trafiquant de drogue" c'est à dire gratuit à produire et ruineux à acheter est l'un des Business-model chéri par cette clique et largement répandu dans nos sociétés de consommation.
Maintenant interrogez-vous sur le business-model des Luxo/ Safilo/Marcolin c'est le même. Vendez-vous leur produits dans vos magasins ?
Nous n'avons jamais vendu de montures de Licence pas une Ray-ban NADA, QUE DALLE, exclusivement Lunetiers et créateurs. Mais il nous a fallu beaucoup de courage pour convaincre nos clients qu'une autre voie que le "côté obscur" était possible! Aujourd'hui nos valeurs minimalistes à l'opposé du consumérisme sont validé par nos bons résultats.
Denis Gosset
Il faut reconnaître qu'il est difficile de fédérer les opticiens pour former une structure faisant le poids en fasse de ces OCAM qui profitent de la puissance des mutuelles et de leur lobbying. Chacun dans son coin veut garder son petit business tranquillement avec mille peurs en tête. Si l'ensemble des opticiens qui ne sont pas pour ce fonctionnement des OCAM se fédéraient pour s'opposer à cette dérive, il n'y aurait pas de problème. Mais il faut faire plus que de faire des petites réunions dans chaque ville, il faut une réponse qui se positionne en face de chaque proposition des OCAM... aujourd'hui c'est impossible sans une envie de tous de travailler main ds la main sans peur de l'autre. Finalement le point fort des OCAM c'est de profiter de la mauvaise organisation des opticiens... on pourrait en parler des heures :)... et pendant que l'on parle ecnore et encore de cela, les OCAM continuent de bosser leur business pour prendre le contrôle d'un peu tout
Grégoire Cazarré
Bonjour Mr Gosset, il est difficile de réunir, de fédérer les opticiens pour une raison simple c'est que c'est avant tout des commerçants , des distributeurs de lunettes. Si les OCAMS qui sont des entreprises à but Purement lucratives ont pris le pouvoir c'est qu'en face d'eux ils ont majoritairement des médiocres. 94% des montures vendus en France sont du luxo/Safilo/marcolin et des mdds!!! pas de dessins, pas de matériaux de qualité, pas de couleurs... Pas besoin d'être opticien pour faire aussi mal la preuve : Lunette pour tous, carte blanche et ça ne fait que commencer.
Qui connaît sa gamme chromatique? qui connaît les huit formes de visage, la nature de la peau, les reflets des cheveux? qui interroge le porteur sur son activité professionnelle ou extra pro ? Qui prend le temps de le découvrir pour dessiner son profil psychologique et sa personnalité ? Qui s'engage à transmettre son expertise ? Qui sait comment sont fabriqués les montures de qualités ? Je m'arrête là.

Etre un homme ne signifie pas que l'on est HUMAIN. Quand on est un loup faut pas se plaindre de se faire bouffer par plus loup que soit (je ne parle pas de vous Mr Gosset).
Abla Ablu
Je résume votre intervention en deux mots: le melon. J'avoue ne pas connaitre les reflets des cheveux ou les types de peaux, médiocre que je suis (et non formé à la coiffure et à la dermocosmétique). En revanche je sais comment sont fabriquées les montures que je vends: par des petits chinois dans des ateliers non climatisés. Suis-je, serais-je un jour digne de votre considération d'opticien de haut vol?
Jerome Coquerel
Et c'est tout ! M.Lévy en Vidéo Conférence, pourquoi ?
Demande à Acuité: Quels sont exactement les fournisseurs des 12 montures Made in France et des 24 autres???? Si nous connaissons clairement les verriers, quid des montures?
Le président de Lunetiers du Jura, Jérome Colin, ne réagit pas alors qu'ELCE est en liquidation,Julien et LOGO en redressement, NI Le Gifo et le SIDOL ???Attendons la réaction des groupements Français Krys et Optic 2000 ou des centrales d'achats.
La Rédaction
Bonjour Jérôme, les 3 fabricants sont Lunetterie Lucal, Cemo-Lunetterie et Modern'Optique. Les 24 autres modèles sont quant à eux marqués CE.
Jullien Cat
3615 qui n'en veut ... Connaissant le fort pouvoir des assureurs en terme de communication et d'incitation, je souhaite à tous les partenaires CB de belles journées autours de vos 24 modèles et votre grille tarifaire verre ( ou nous savons tous pertinemment que votre libre choix est réduit à peau de chagrin afin de préservez une marge nécessaire). Nous abandonnons progressivement la vente de lentilles et des solaires aux sites internet, maintenant la vente de monture et la marge des verres aux assureurs, il va falloir en vendre du cordons pour assurer nos charges de structure. Soyez fossoyeurs ou défenseurs de votre métier.
Les dernières annonces...
Pratique
Sondage

Votre magasin est-il équipé d’une solution de prise de mesures électroniques ?

Total des votes : 623

Identification