Santé

Évolution de la myopie, le point par 2 professeurs Français : Gilles Renard et Nicolas Leveziel

Aucun vote pour le moment

Les différentes études publiées dans le monde montrent que la myopie est en nette augmentation chez les jeunes, en particulier dans les pays asiatiques où elle atteint maintenant plus de 70% de la population des adolescents.

Pour autant, allons-nous tous devenir myope ? La réponse est non, selon le Pr. Gilles Renard, directeur scientifique de la Société Française d'Ophtalmologie (SFO) qui affirme que "les adultes de plus de 25 ans ne deviendront pas myope". Le Pr Nicolas Leveziel, chef de service au CHU de Poitiers est moins catégorique : "dans les générations à venir, la prévalence de la myopie va augmenter. Elle devrait au moins doubler d'ici 2050. Dans les prochaines années, le ratio des jeunes qui sont plus souvent myopes que les personnes âgées va s'éteindre progressivement et à priori vers les 2050, on aura autant de myopes jeunes que de myopes âgés dans la population".

Comment empêcher son développement ? En incitant les jeunes à sortir et à faire du sport. Le Pr. Gilles Renard s'appuie sur les résultats d'une étude australienne qui a comparé 2 populations homogènes de taïwanais dont une partie vivait à Taïwan et l'autre en Australie. Les chercheurs ont conclu que les activités sportives et l'exposition à la lumière du jour faisaient la différence. 

Pour freiner l'évolution de la myopie, les lentilles  d'orthokératologie sont très efficaces chez l'enfant. Autre solution : l'atropine. "De l'atropine administrée le soir chez un enfant qui bénéficie également d'une correction optique multifocale va freiner son évolution", fait savoir le Pr Nicolas Leveziel. 

Vous avez également un rôle de prévention à jouer : "Lorsqu'un parent vient chercher ses lunettes, l'opticien peut proposer aux enfants de lire quelques lettres sur un tableau d'acuité visuelle. En cas d'anomalie, l'ophtalmologiste prend le relais", conclut le Pr. Gilles Renard. 

Écrit par la Rédaction
Aucun vote pour le moment
Réagissez !
3 commentaires
Identifiez-vous pour poster des commentaires

Roger Robert
bravo d'avoir résumé ce que les optométristes disent depuis les années 1970 sauf l'atropine bien évidemment;ce résumé est cependant incomplet.
Thomas Grangette
Non, la licence d'il y a 32 ans n'est absolument pas du niveau du master actuel.
Le programme d'optométrie d'ORSAY est calqué sur celui du Doctorat Canadien (certains cours étaient même enseigné par des profs Canadien jusqu'à il y a peu longtemps), qui est reconnu pour être du niveau le plus élevé au monde dans le domaine de l'optométrie...
Le monde ne devient pas fou, le monde l'optique n'est pas rempli de médiocre intellectuel, mais de gens qui se pense mieux informé et mieux éduqué , et qui trouve alors légitime de se poser en donner de leçon, vociférant des commentaires méprisants sans fondements...
Antoine Varin
Etant jeune opticien tout juste diplômée du BTS, je souhaite m'orienter vers l'optométrie pour la raison que vous venez d'énoncer : créer le métier d'optométriste afin de garantir et de permettre un accès au soin visuel facilité pour les clients (qui devrait être plus nommés comme patients à mon goûts).
Prenons un exemple : aux jours d'aujourd'hui, sur Dieppe et ses environs, c'est mission impossible pour des personnes d'avoir un rendez-vous avec un ophtalmo, si bien que ces personnes sont souvent redirigées vers leur médecin généralistes pour avoir une ordo valable. Pratique pour eux, mais malheureusement dénuées de tout contrôles médicales et de suivi oculaire. L'optométrie pourrait régler ça ! Regarder en Angleterre ou dans bien d'autre pays !
Les dernières annonces...
Pratique
Elles Proposent
Sondage

Qu'est-ce qui vous inquiète le plus pour votre avenir à partir de 2020 ?

Total des votes : 648

Identification