Histoire

Siècle des Lumières : A la découverte de « lorgnettes », des aides à la vue très prisées !

Siècle des Lumières : A la découverte de « lorgnettes », des aides à la vue très prisées !
Average: 5 (3 votes)

Pour ce 8ème épisode de notre saga exclusive de l'Histoire de la lunette, Acuité vous embarque au 18e siècle. La vie en société, l’engouement pour le théâtre ou l’opéra imposent différents accessoires optiques. Leur succès se manifeste conjointement à un vif intérêt pour la technique et les instruments scientifiques.

Les « lorgnettes », déclinaisons miniaturisées des longues-vues, sont le symbole de cet enthousiasme. Tour à tour, elles se dissimulent dans des objets du quotidien (flacon de parfum, tabatière, canne, éventail …) ou, travaillées dans des matériaux nobles, elles deviennent de véritables objets de parure incontournables dans les lieux mondains. Davantage destinées à se montrer que servant à compenser une vue faible, on reproche avant tout à ces dernières, comme leur nom l’indique, de servir « à regarder quelqu'un, quelque chose à la dérobée, du coin de l'œil, avec envie », et de soutenir des desseins quelques fois galants.

lorgnettes.pngCarnet de bal à système optique, ivoire, fin XVIIIe siècle
© Musée de la Lunette - Coll. Essilor-Pierre Marly
Photo : Pierre Guénat

Apparus au 18e siècle dans les bals, ce petit carnet servait à inscrire les cavaliers retenus pour chaque danse. A l’aide d’un fusain, les femmes écrivaient leur nom sur les plaques d’ivoire. Ce carnet est agrémenté d’une loupe pour vraisemblablement compenser une presbytie et de deux petits médaillons figurant des portraits, qui n’ont pas pu être identifiés.

lorgnette3.pngEventail à lorgnette, écaille de tortue, début XIXe siècle
© Musée de la Lunette - Coll. Essilor-Pierre Marly
Photo : Pierre Guénat

Ici, les lorgnettes se trouvent au centre des palmettes. Les modèles expriment la dextérité des opticiens, bijoutiers et joailliers qui façonnent des éventails pour y dissimuler ces lorgnettes à double usage. Ces accessoires, richement ornés, concernent les classes sociales aisées : rois, aristocrates et bourgeois.

lorgnettes2.pngSérie de lorgnettes, alliages métalliques, décor vernis, Fin XVIIIe –début XIXe siècle
© Musée de la Lunette - Coll. Essilor-Pierre Marly
Photo : Pierre Guénat

Écrit par la Rédaction
Average: 5 (3 votes)
Réagissez !
Identifiez-vous pour poster des commentaires
Les dernières annonces...
Pratique
Sondages

Que pensez-vous de l’offre Ray-Ban « 100% authentique » ?

Total des votes : 220

Depuis la publication du décret, avez-vous modifié votre manière de travailler ?

Total des votes : 321

Identification