Marché de l'optique 2003

Un marché estimé à 3,6 milliards d’euros en 2003

En 2003, selon les informations de GFK, le chiffre d’affaires du marché de l’optique a progressé de 5,6% soit un marché global de 3,285 milliards d’euros TTC. A noter que ce chiffre ne prend pas en compte les magasins situés en Corse et dans les DOM-TOM soit approximativement 400 points de vente soit 5% du total des magasins. Il ne comptabilise pas non plus les ventes d’accessoires comme les jumelles, thermomètres et autres qui représentent environ 5% du CA d’un magasin. En regroupant ces données, Bien Vu estime le marché à 3,6 milliards d’euros TTC en 2003.

 

Le segment du verre affiche une belle progression de 5,9% contre +1,9% en 2002. Les lentilles de contact représentent 7,2% du marché tout comme les solaires. Les lentilles progressent de 9,1% en 2003, en 2002 la progression était de +6,1%.
Le segment des lunettes de soleil réalise une bonne progression de +9,4% mais il faut rappeler qu’il avait fortement chuter en 2002 : -12,4% toujours selon GFK.
Le segment montures n’est pas audité par GFK mais il est estimé. Ce segment relève également la tête avec +3,1% après la baisse de 2002 : -0,2%.

graphm03_1.gif

Source : GFK


Le marché de l’optique 2003 en milliards d’euros

 

Verres

Montures

Lentilles

Solaires

Produits

TOTAL

2003

1,970

0,753

0,236

0,237

0,087

3,285

2002

1,861

0,731

0,217

0.217

0.085

3,111

Source : GFK


Les achats de verres

L’étude Sofres-Gifo de décembre 2002, réalisée auprès des consommateurs, donne une répartition des achats des français dans l’année.
Selon ces résultats, on apprend par exemple que plus d’un Français sur cinq a acheté une paire de solaire non correctrice en 2002, ou que six presbytes sur 10 sont équipés de verres progressifs (il reste donc 4 clients à conquérir qui font l’achat de verres simple foyer pour voir de près uniquement ou des pré-montées).

 

Répartition des achats par type de verres

graphm03_2.gif

Source : Sofres-Gifo


Répartition des achats par coloration

Les verres « blancs » représentent toujours la plus grande majorité des ventes de verres, un constat probablement lié au développement des ventes de traitements anti-reflets. La forme des montures, de plus en plus fines et percées, accentue également ce phénomène.

 

graphm03_3.gif

Source : Sofres-Gifo


La saisonnalité du marché

Les ventes d’équipements d’optique se découpent de façon plutôt homogène dans l’année avec toutefois deux périodes plus favorables : le début de l’été et la rentrée des vacances estivales.
En juin et juillet les ventes de solaires dopent le marché de l’optique puisque 25% des ventes ont lieu à cette période. En septembre et octobre, la rentrée scolaire est un moment propice aux achats qui se répercute aussi sur les ventes d’équipements d’optique.
En fin d’année, pour les mois de novembre et décembre, les consommateurs dépensent moins, et ce, malgré le treizième mois de décembre. Les achats de noël occupent vraisemblablement une place dominante et prioritaire dans le budget des ménages en cette période.

 

graphm03_4.gif

Source : Sofres-Gifo


La croissance du marché

La courbe du tableau 1 indique le chiffre d’affaires total du marché chaque année depuis 1997. Un chiffre d’affaires issu du panel de GFK qui ne prend pas en compte les magasins des Dom-Tom, de la Corse et les ventes d’accessoires.
Depuis 1997, le marché a progressé d’environ 26%, avec deux années fastes : 2001 et 2003 où la croissance a pratiquement atteint 7% en 2001 et a dépassé 5% en 2003 (voir tableau 2).

 

graphm03_5.gif

Tableau 1
Source : GFK

graphm03_6.gif

Tableau 2
Source : GFK

 

Les courbes de croissance des circuits de distribution du tableau 3 indiquent une progression annuelle des franchises et groupements coopératifs bien supérieure à la progression du marché. Les mutuelles sont quant à elles plus proches de la croissance globale, même si elles ont augmenté leur progression depuis 2001 en restant aux alentours de +8%. Depuis quelques années les franchises semblaient subir une perte de vitesse en matière de croissance. Mais en 2003, un nouvel élan se manifeste (+14% de croissance), vraisemblablement provoqué par la bonne santé des magasins Afflelou, Optical Center et Générale d’Optique qui ont affiché de belles progressions.

 

graphm03_7.gif

Tableau 3


Le marché de la contactologie en 2003

Chaque année, le Syndicat des fabricants et fournisseurs d’optique de contact communique ses statistiques du marché. Ces chiffres correspondent aux ventes (en valeur et volume) des laboratoires adhérents au syndicat auprès des opticiens. En 2003, le marché de la contactologie dépasse, pour la première fois, les 200 millions d’euros de CA selon le Syffoc.

 

Un marché en bonne santé

En 2003, le marché de la contactologie réalise un chiffre d’affaire supérieur à 200 millions d’euros et affiche une progression globale de 4,1%. Cette croissance se répartit de façon quasi homogène entre les lentilles +3,6% et les produits d’entretien +5,9%.
En volume les lentilles progressent de 5% par rapport à 2002 avec plus de 98 millions d’unités vendues aux opticiens.  

 

graphm03_8.gif

Tableau 1

 

Le développement du marché est dû en partie à la progression des lentilles journalières (+8,8%) mais surtout des lentilles toriques (+14,7%) et multifocales (+17,4%) dont les ventes entrainent aussi une progression des ventes de solution Tout-en-un (+6,5%).

 

Le marché se compose essentiellement de lentilles sphériques mensuelles comme le démontrent les tableaux 2 et 3.

 

graphm03_9.gif

Tableau 2

 

graphm03_10.gif

Tableau 3


Panorama de la distribution dans l’optique

Les parts de marché des distributeurs

Nous vous proposons une estimation des parts de marché des plus importants distributeurs du secteur de l’optique. Ces parts de marché sont calculées selon les chiffres d’affaires annoncés par les enseignes, opticiens mutualistes, franchises, succursalistes et groupements coopératifs au 31 décembre 2003 et basées sur un marché estimé à 3,623 milliards d’euros.  

 

graphm03_11.gif

Source : Bien Vu

 

(1) PdM calculée sur CA du 31/10/2002 au 31/10/2003
Hors activité succursaliste : 21M € HT au 31/10/03 et 19 points de vente
(2) PdM calculée sur CA des magasins sous enseigne
(3) L’Optique Carrefour a cessé d’exister au 1 er janvier 2004. L’enseigne a été rachetée par Alain Afflelou
puis les magasins ont été revendus aux franchisés Alain Afflelou

 

La part de marché des opticiens indépendants ou affiliés à des centrales d’achats, est difficile à estimer. Nous l’avons calculé par soustraction : les CA annoncés des différents distributeurs sont soustraits au CA global du marché. Le résultat nous donne une idée de ce que réalisent les opticiens indépendants. Leur part de marché se situe vraisemblablement entre 18 et 25%. Les 20,86% annoncés ici, sont une estimation.

 

Le regroupement d’enseignes

L’année 2003 fut riche en rapprochements et rachats. Ainsi, Alain Afflelou a racheté l’Optique Carrefour, La Guilde des Lunetiers a racheté Lynx Optique et Optic 2000 s’est rapproché de Lissac Opticien. Ce qui bouleverse quelque peu le paysage de la distribution.

  • Alain Afflelou + Optique Carrefour = 12,68% + 1,62% = 14,30%
  • Guilde des Lunetiers (Krys, Vision +, Vision Originale) + Lynx Optique = 13,77% + 1,40% + 0,82% + 2,18 % = 18,17%
  • Optic 2000 + Lissac Opticien = 14,90% + 1,31% = 16,21%

graphm03_12.gif

Source : Bien Vu

 

 

Succursales Franchises Groupements Coopératifs Indépendants, Centrales de paiement
Alain Afflelou

x

x

 

 

Atol

 

 

x

x (Altop)

Générale d’Optique

x

x

 

 

GrandOptical

x

 

 

 

Krys

 

 

x

x

Lissac

x

x

 

 

Lynx Optique

x

x

 

 

Optic 2000

 

 

x

x (Gadol)

Optical Center

x

x

 

 

Optical Discount

x

x

 

 

Optique Carrefour

x

 

 

 

Vision +

 

 

x

 

Vision Originale

 

 

x

 

Visual

x

 

x

x (Alpha)


Le nombre de points de vente

Depuis 1996, environ 1 500 nouveaux points de vente ont vu le jour ce qui équivaut à une augmentation de 21%. La première conséquence pour l’opticien est une concurrence accrue : beaucoup de zones commerciales ou rues commerçantes comptent un opticien tous les cents mètres. Il est, par conséquent, de plus en plus vital pour l’opticien de se différencier de ses concurrents.

 

graphm03_13.gif

Source : France Optique

 

graphm03_14.gif

Source : Bien Vu

 

Les opticiens indépendants constituent plus de 50% du paysage des points de vente d’optique avec plus de 4 600 magasins. Le chiffre d’affaires moyen d’un opticien indépendant se situe aux alentours de 160 à 200 000 euros TTC.

 

En 2003, le chiffre d’affaires moyen d’un point de vente (tout type de distribution confondu) est de 416 000 euros soit environ 2% d’augmentation par rapport à 2002. Si la progression du marché est de +5,6%, le nombre de points de vente a progressé de 4%. Le nombre de magasins d’opticiens indépendants est obtenu encore une fois par soustraction : 8 700 magasins - 4 088 points de vente sous enseigne ou mutuelle = 4 612 magasins indépendants. Ils représentent 53% du nombre total de magasins.

 

graphm03_15.gif

(1) Magasins sous enseigne
Source : Bien Vu

Pratique
Sondage

Quelle réglementation à venir redoutez-vous le plus ?

Total des votes : 386

Les dernières annonces...
Rechercher un copain
Retrouvez vos copains de promo, parmi les 7162 copains inscrits.
Pour filter a liste des écoles, sélectionner d'abord une région
Identification