Législation

La vente sur Internet des lunettes et lentilles soumise à une nouvelle réglementation dès le 1er novembre

Aucun vote pour le moment

Encadrée par la loi Hamon du 17 mars 2014, la vente en ligne des produits optiques sera soumise à une nouvelle réglementation dès le 1er novembre prochain.  Le tant attendu décret listant les mentions devant figurer sur les sites Internet proposant des verres correcteurs et des lentilles de contact est paru au Journal Officiel du 4 octobre. Il définit les différentes modalités d’accès aux produits.

Ainsi, le décret n°2015-1223 du 2 octobre 2015 précise que le site de vente en ligne de verres correcteurs et de lentilles de contact oculaire correctrices inclut et fait apparaître de façon lisible et compréhensible :

  • 1 Un lien hypertexte renvoyant vers la législation et réglementation applicables en matière d’optique-lunetterie ;
  • 2 Un lien hypertexte vers l’adresse du site internet de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé mentionnée à l’article L. 5311-1, donnant accès à la procédure de signalement prévue à l’article L. 5212-2 ;
  • 3 Les mentions prévues à l’article 19 de la loi no 2004-575 du 21 juin 2004 tant pour la société en charge de l’activité de vente à distance que pour les opticiens-lunetiers qui exercent au sein de cette structure ou en lien avec elle ;
  • 4 Le numéro d’enregistrement, en application de l’article L. 4362-1, ou, en cas de prestations de service, le numéro de déclaration, en application de l’article L. 4362-7, obtenu auprès de l’autorité compétente par le ou les opticiens-lunetiers mentionnés au 3o ;
  • 5 La mention suivante : “Il est communiqué un devis gratuit préalablement à la conclusion de la vente.” Les modalités relatives à ce devis, notamment sa durée de conservation, sont prévues par arrêté du ministre chargé de la consommation ;
  • 6 Un espace personnel, mis à la disposition du patient, protégé par un accès sécurisé, dédié à ses échanges et transactions, et qui permet notamment à l’acheteur de demander le conseil d’un opticien-lunetier et de transmettre:
    • Soit une copie dématérialisée de l’ordonnance médicale prescrivant les produits demandés ;
    • Soit une attestation sur l’honneur justifiant que la vente des produits demandés n’est pas soumise à une prescription médicale ;
  • 7 Une mention informant le patient que la preuve d’achat, qui lui sera remise lors de la livraison, précisera l’opticien-lunetier ayant examiné sa demande ;
  • 8 Un accès aux stipulations contractuelles ;
  • 9 Le délai de conservation des données liées aux transactions effectuées, notamment les données médicales, fixé par arrêté du ministre chargé de la santé ;
  • 10 Une représentation du conditionnement des lentilles de contact oculaire correctrices actualisée ;
  • 11 Des précautions d’emploi des lentilles de contact oculaire correctrices, des verres correcteurs et des montures y compris les éventuelles mises en garde et recommandations établies par le fabricant ;
  • 12 Le prix de vente exprimé en euros, toutes taxes comprises ;
  • 13 Le montant des frais de livraison, lors du paiement de la commande.

Enfin, « l’opticien-lunetier délivre, à la demande du patient et à titre gratuit, un conseil pertinent, ciblé, approprié et individualisé aux heures et jours figurant sur le site ». S’il l’estime justifié, il « recommande une consultation médicale, notamment en cas d’inconfort exprimé par le patient, faisant suite à l’utilisation du produit livré».

Réagissez !
Identifiez-vous pour poster des commentaires
Les dernières annonces...
Pratique
Sondage

Quelle est la part des produits français dans vos ventes ?

Total des votes : 35

Identification