Profession

Débat TV Silmo : Face à Face entre Carte Blanche Partenaires et le Groupe All

Average: 3.3 (3 votes)

Carte Blanche soulève les protestations avec la création d’une centrale d’achats pour la vente d’une collection de montures, dont l’acquisition est obligatoire pour adhérer au réseau. Est-ce le rôle d’une plateforme de services ? Ont débattu : 

  • Stéphanie Dangre, Présidente du Groupe All
  • Jean-François Tripodi, Directeur Général de Carte Blanche Partenaires

Réagissez !
16 commentaires
Identifiez-vous pour poster des commentaires

Loic Darthenay
je pense que nous sommes à un point de non retour. si vous ne voulez pas avoir une enseigne carte blanche au dessus de votre commerce il faut aller voir vos confrères les plus proches et faire un pacte anti carte blanche : ZERO référencement sur le plus large secteur possible. si plusieurs secteurs se créent un peu partout, on aura peu être une chance de subsister...
Remy Evrard
Nous devons mettre dehors ceux ne pensent qu’a l’argent et non aux soins
Les mutuelles transforment l’opticien en professionnel de la vente et de la paperasse, et non de la santé. Ils justifient leur présence par des normes et une idéologie douteuse . Plaider la baisse des couts de l’optique …les marchés se régulent tout seul surtout dans un marché ultra concurrentiel comme le nôtre. Vive la démagogie. On veut faire baisser les prix mais tout le monde doit faire un effort, ce n’est pas une solution pérenne de pousser la marge de l’opticien à zero….quid des remboursements sécu mutuelles, de la TVA ??? Poussez le client vers l’uni-gamme, le bas gamme = équipement sans qualité, des soucis pr le porteur, de l’argent malhonnete pour la mutuelle qui rembourse rien dessus.
Quid de la qualité d’un examen de vue dans un magasin où la quantité est privilégié à la qualité, le temps c’est de l’argent, ou l’opticien dont le métier est dévalué….face -/+ [...] adjugé vendu….. un peu de poudre aux yeux des machines dans le magasin par ci par la pr faire beau et si sisi « ici c’est de la qualité on a tout le matériel d’un ophta,on est des professionnels »… …menteur !!!
Ou sont les valeurs propres aux acteurs du monde de la santé, ou est la libre concurrence dans ces réseaux, ou est le respect du patient qd on lui propose une remise réseau de x% sur un prix gonflé de X% , le prix est calculé en fonction des charges il est utopique de vouloir le faire baisser radicalement.

Le marché est comme la France tiré vers le bas…..
La politique des réseaux est la politique du mensonge. Et comme tous les mensonges ils seront un jour connu de tous. Il faut arrêter de dévaluer constamment notre savoir-faire et nos produits. Unissez vous !!
Pascal Bourrier
On est bien d'accord! soutenons l'initiative du député Daniel Fasquelle et faites le buzz auprès de vos députés. Une initiative collective pourrait mettre en place une pétition par secteur à remettre à nos député....Ne négligeons pas cette éclair d'un député avisé.
Odobez Ludovic
Quelques mots de Mr TRIPODI dans ce débat :1 "c est des montures qui au bout de quelques semaines commencent à se dévisser, c est des verres qui tiennent pas bien, c est des verres qui se rayent facilement "
2 " en fait qu' en l opticien fait sa vente il passe au moins 20 min à calculer qu elle offre je vais faire pour avoir la meilleur marge "
Voila toute la considération de Mr TRIPODI à l egard des opticiens et de notre profession.
Si certains opticiens ont besoin de carte blanche pour apprendre leur métier alors qu ils signent vite......
Pascal Bourrier
Je viens de prendre le temps de regarder le débat! mais c'est quoi ce truc, pourquoi on a pas mis en face un opticien qui lui dise ce qu'il faut: on vous a pas attendu pour savoir faire des lunettes pas chères. c'est notre métier d'opticien de savoir acheter les montures qui vont convenir à nos clients. les réseaux ne sont qu'un intermédiaire qui coute finalement au client assuré. la transformation réseaux en revendeur de montures est un signe inadmissible de plus d'ingérence dans notre métier. le choix d'un équipement d'optique est un acte personnalisé ou s'établit un choix basé sur une relation de confiance, les besoins du client et le professionnalisme de l'opticien, donc les réseaux ne servent à rien. Comment pouvez vous prédéfinir les besoins montures et tarif prestation qualité à distance en respectant cet axiome? A la place de ça, Madame Langres lui dit merci de pas taper trop fort en ne pratiquant pas les remboursements différenciés et pas le détournement de clientèle. C'est quoi ce bazar! Et pour terminer: Merci les trois "grands" verriers de cautionner CB, on y voit plus clair! Pour ma part, j'ai pris acte.
Olivier * Touret
Le chiffre de 10 000 adhérents que CB met en avant depuis des années est totalement erroné. A la création de ce réseau, les contraintes tarifaires étaient minimes et l'adhésion permettait de faire du tiers payant. Ils ont donc récolté l'adhésion de la quasi totalité de la profession. Ensuite, au fur et à mesure des années, leurs plafonds tarifaires ont baissé puis se sont remplacés par des grilles tarifaires à l'instar des autres réseaux de soins. Pour ma part, j'ai rapidement cessé de faire du tiers payant avec carte blanche, sans perdre de clients. Cependant CB m'a gardé inscrit alors que je ne répondait plus à leurs critères. Je ne pense pas être le seul dans ce cas. Cependant CB a continué à communiquer sur ce chiffre de 10 000 magasins d'optique en particulier auprès des parlementaires pour cautionner la loi Le Roux et les réseaux de soins. En janvier, ce nombre rejoindra celui des SC et autres Itelis. Je me demande comment ils justifieront cette dégradation notable de la couverture de leur réseau.
Aurelien Cottret
Pour conclure, les mutuelles nous considèrent beaucoup trop rentable en comparaison a nos voisins européens mais souhaitent accéder a cette place économique que l'Etat et ces dernières nous enlèvent depuis quelques années ! Merci de continuer de tuer notre métier ! Chaque changement et ce, depuis quelques années est une honte à la fois pour le consommateur et le professionnel de santé !
Philippe Tillard
hmmm j en suis pas totalement sur mais ça ressemble à une jaeger lecoultre REVERSO, la montre portée par le monsieur de CB....ça paye bien, j ai loupé ma vocation...
Richard Nabet
Personne ne voit dans ce protocole d'achat le consommateur final.
Beaucoup d'acteurs dans l'optique ont bousculé les mentalités pour rendre La lunette un article de mode et avec un message social. Exemple Pierre Marly et tous les créateurs qui ont suivi son sillage. Ensuite tous les couturiers ont fait des marques sans parler des joailliers. La lunette en terme marketing est devenu un achat gai.
Les mutuelles et OCAM ont banalisé totalement la relation Opticien-Client.
Nous sommes devenu des fournisseurs de lunettes que le client ne respecte plus.
Notre métier est avant tout du conseil relatif à la correction et au mode de vie du client.
Le coté paperasse et administratif ne doit pas être de notre ressort.
Je suis CONTRE le Tiers Payant.
A ce rythme ce sont les gros qui vont manger les petits.
Opticiens indépendants et désireux de le rester réagissez et ne vous laissez pas amener les yeux fermés à l’abattoir.
Réagissez par des messages comme le mien.
Confraternellement
Richard Nabet Opticien PARIS 15
Pascal Bourrier
Bien vu! je fais mien votre message avec une petite différence, je pense que vous ou moi en restant fidèle aux fondamentaux de notre métier, nous sommes encore respectés par nos clients. il faut savoir aussi que pas mal de mes confrères tombées dans les bras des réseaux se plaignent de la démotivation visible de leurs collaborateurs.
Jullien Cat
Au sujet des pseudo tableaux existants de marge en fonction des réseaux, oui ils existent, car ces réseaux diminuent tant les prix et ne valorisent pas les options à la valeur juste ,que la rentabilité économique de l'entreprise ne peut subsister que en sélectionnant les rares verres à marge raisonnable.
Effet pervers des réseaux et c'est une des raisons qui me pousse à ne pas signer car par la suite vous n'avez plus de choix pour votre pérennité et je l'ai constaté dans chaque magasin signataire que j'ai pu rencontrer.
Les réseaux sont totalement au courant et établissent les grilles en fonction des équipements souhaités soient les plus rétrogrades car les options les plus performantes sont celles qui dégagent moins de marge.
Enfin félicitations au 10 000 opticiens signataires, votre confiance et vos efforts en ces réseaux et leurs clients sont couronnés par cette déclaration qui officialisent que 4 000 opticiens sont de trop, qui souhaitent sortir ou qui sera gentiment poussé dehors ???.
PAS D'OPTICIEN PAS DE RESEAUX ET TOUT EST PLUS BEAU ; )
Stephane Pitiot
Et si chacun restait à sa place ! ce n'est pas à un réseau ou une mutuelle de s'autoproclamer centrale d'achat! Autre précision, les offres d'entrée de gamme sont présentes depuis plus longtemps que ces réseaux de soins [...] bon !!
Les dernières annonces...
Pratique
Sondage

Quelle réglementation à venir redoutez-vous le plus ?

Total des votes : 386

Identification