« Rassembler la profession au-delà des clivages syndicaux afin de parler d'une voix forte », telle est l'ambition du Syndicat national des opticiens réunis (Snor). Cette nouvelle entité est issue de l'évolution du Syndicat national des Opticiens entrepreneurs (SynOpe) dans l'objectif de s'adapter à la mutation de la profession. Présidée par l'opticien Olivier Padieu, elle annonce déjà « 4 000 adhérents opticiens, représentant 30% du marché ».

« Le Snor souhaite représenter tous les opticiens ayant à cœur la défense de leur métier, quelque soit leur mode d'exercice », confie Olivier Padieu. Écoutez sa déclaration au micro d'Acuité.

 

« Confronté à une évolution sensible de notre environnement, du contexte législatif et des attentes du consommateur, le métier d'opticien change, souligne Christian Roméas, ancien président du SynOpe. Le marché se transforme et les pressions externes sont de plus en plus fortes. Face à cette situation, il est indispensable d'apporter une réponse forte et unique ».

Propositions du syndicat

Le Snor se donne pour objectif de rassembler la profession autour de la « défense d'un exercice libre et indépendant du métier d'opticien dans l'intérêt de tous les porteurs ». En ce sens, il propose de faciliter l'accès aux soins de santé visuelle en :

  • Réduisant les délais d'attente et s'inscrivant dans l'initiative « Zéro délai en 2022 », lancée par le Syndicat national des ophtalmologistes de France (Snof) ;
  • Dégageant du temps médical par la délégation de compétences à l'égard des opticiens et en allant plus loin que la loi Santé dans le processus de complémentarité entre les deux professions, notamment pour les lentilles de contact ;
  • Réformant la formation initiale de l'opticien afin de l'inscrire dans un circuit universitaire médical Licence Master Doctorat, pour developer des interactions pluri-professionnelles entre les « 3O » ;
  • Facilitant l'accès aux équipements optiques avec un meilleur remboursement et l'ouverture du tiers payant sur l'intégralité des complémentaires santé à tous les opticiens, tout en garantissant que le porteur n'ait pas à choisir de manière contrainte son opticien et/ou son équipement ;
  • Alignant le taux de TVA à celui des autres dispositifs médicaux (5,5%) ;
  • Et en définissant des règles claires d'exercice de la profession dans le Code de Santé publique et des règles déontologiques assujetties à sanction pour rassurer le consommateur.

snor2.png

Intervention de Christian Roméas, ancien président du SynOpe

Interpellation des candidats à la Présidentielle

Dans un premier temps, le syndicat va porter son message auprès des candidats à la Présidentielle, qui sont nombreux à s'être engagés sur un remboursement à 100% de l'optique. Cinq questions sont posées :

  •  « Quel rôle entendez-vous donner à chaque professionnel de la santé visuelle pour répondre à la problématique d'accès aux soins ?
  • Concernant les enfants, comptez-vous améliorer l'accès aux soins, au dépistage et à la prévention durant la scolarité dans une perspective d'épidémie de myopie ?
  • Face au vieillissement et ses conséquences sociales, comment comptez-vous améliorer le dépistage, l'accès aux soins et la prise en charge de la compensation de la privation des sens et notamment de la vue ?
  • Comment souhaitez-vous assurer le remboursement égalitaire et non discriminatoire des assurés tout en garantissant la liberté de choix de leur professionnel et de leur équipement ?
  • Comment comptez-vous atteindre la promesse de 100% de remboursement pour les lunettes ? »

L'organisme a déjà rencontré les équipes de François Fillon et s'apprête à en faire de même avec celles de Marine Le Pen.

Membres du bureau et adhérents

Votre confrère Olivier Padieu, propriétaire de 5 magasins Optic 2000 et 2 Lissac, a été élu président du Snor le 10 février dernier. Il sera secondé par Arnaud Lafrogne, opticien Krys et vice-président du Syndicat. Patrice Camacho, opticien directeur santé et réglementation chez Krys Group est secrétaire de l'organisation professionnelle, secondé par Didier Cohen, opticien consultant pour le groupe Afflelou. Enfin, Christian Rothacker, administrateur de Synoptis, prend en charge la trésorerie.

Le Snor rassemble 4 000 adhérents opticiens parmi lesquels on retrouve Krys Group (Krys, Vision Plus et Lynx Optique), Optic 2000-Lissac, Synoptis (Optissimo et Visual) et le groupe Alain Afflelou. « Nous avons décidé de rejoindre le Snor alors que nous n'étions plus dans aucun syndicat, commente Frédéric Poux, PDG du groupe Afflelou. Nous croyons au message de rassemblement autour de valeurs communes. GrandVision a collaboré à la création de l'organisation mais n'est pas encore adhérente. Dans les mois qui viennent, il y aura d'autres adhésions », avance-t-il.

snor_logo.jpg

Logo du Snor