A 23 ans, cette opticienne lance sa 1re collection faite à la main en France

Mégane Jeanmaire Dit Cartier, opticienne de 23 ans, lance sa 1re collection.

A seulement 23 ans, Mégane Jeanmaire Dit Cartier s’est fixée un objectif : concevoir sa propre collection de lunettes exclusivement féminine. C’est désormais chose faite ! La jeune opticienne dévoile sa ligne de montures, baptisée « Meg Eyewear », entièrement fabriquée à la main en France. Pour mémoire, Mégane Jeanmaire Dit Cartier a bénéficié d’une bourse du Rotary Club de Cognac (16) à hauteur de 6 000 euros.

Une gamme complète et élégante

Pour sa 1re collection de lunettes, Mégane a imaginé 10 modèles différents dont 6 optiques et 4 solaires, déclinés en 3 coloris chacun. Disponible notamment en kaki, noir, écailles jaunes ou blanches, la gamme à mi-chemin entre sobriété et originalité est adaptée à tous les âges et à toutes les formes de visages. « J’ai voulu créer un beau produit qui conviendrait à la fois à une jeune active, une mère de famille et une femme d’âge mûr », nous explique votre consœur.

029346_e1d5756fcc91454d8c559c5e58a06dd4mv2_d_5496_2824_s_4_2.jpg

La douceur des lignes rondes, l'originalité des décrochés, Bertille séduira les plus aventurières.

La douceur des lignes rondes, l’intemporel du format rectangulaire ou encore le rétro et la sophistication des lignes graphiques papillonnantes offrent un éventail complet de looks éclectiques. Les maîtres-mots de la collection ? Le chic, la qualité et l’élégance à la française. Un charme national dont elle tire son inspiration pour les noms « connotés bourgeois » de ses montures, telles que Léonie, Apolline ou Hortense.

Autre signe distinctif : une forme de nez en pique très féminine, signature de sa marque.

Un hommage à la qualité et au savoir-faire français

La jeune opticienne, exerçant à temps partiel chez « Les Belles Gueules » à Bordeaux (33), privilégie la qualité des produits à la quantité. En respectant le savoir-faire traditionnel, chaque monture en acétate est réalisée à la main dans une petite entreprise d’Oyonnax (01).

victoire_macro.jpg

La distribution est donc en corrélation avec cette technique haut de gamme. « Seulement 2 points de vente commercialisent pour le moment ma collection. J’ai favorisé le choix d’une distribution sélective chez des opticiens indépendants qui manifestent une sensibilité pour les créateurs », souligne-t-elle. Et si la gamme suscite l’engouement, Mégane se concentre pour le moment sur la réussite de ce 1er projet avant d’entreprendre une éventuelle ligne pour hommes.

Les montures Meg Eyewear sont vendues au prix public conseillé de 300 euros.

029346_cdae58ec670c4a65bc922f9d36ec211emv2.jpg

Éléonore, maîtraisse d'une sophistication mise en valeur par un subtil jeu d'épaisseur.