S’ils accueillent déjà les clients en magasin, comme Pepper, les robots aident désormais les professionnels de santé, médecins et chirurgiens. Une solution pour lutter contre la désertification médicale ?

C’est en Chine que l’Intelligence Artificielle (IA) est aujourd’hui la plus développée dans le secteur médical. Très récemment, le robot Xiaoyi (« petit docteur » en chinois, NDLR) a passé haut la main le concours d’entrée en médecine réputé compliqué. Il a obtenu un résultat de 456 sur 600 quand la note minimale demandée aux étudiants est de 360. Né d’une collaboration entre l’Université de Tsinghua et la société iFlyTek, spécialisée dans l’intelligence artificielle, il lui a fallu un an pour ingérer plusieurs milliers d’ouvrages, d’images et de rapports de médicine, grâce aux réseaux neuronaux. Une préparation qui a nécessité l’aide de 10 personnes, après que 460 000 développeurs aient travaillé durant ces 7 dernières années à son élaboration.

Si sa mémoire artificielle est un réel avantage, le défi était de réussir à lui faire résoudre des cas précis en faisant le lien entre ses différentes connaissances. Mais l’IA n’est pas là pour remplacer les futurs médecins, précisent les chercheurs. Son but : assister et conseiller les généralistes dans les zones rurales chinoises.

Yomi, le robot dentiste

Autre première en Chine dans le monde chirurgicale : le robot Yomi a réalisé les premiers implants dentaires (créés par impression 3D) de façon autonome. Il a été développé par l’Université de Beihang à Pékin et l’hôpital stomatologique de l’Université médicale militaire. Selon la revue South China Morning Post, une enquête a révélé que plus de 400 millions de patients sont en attente de nouvelles dents, or le nombre de professionnels qualifiés n’est plus suffisant dans le pays. Yomi « combine l'expertise des dentistes et les avantages de la technologie », explique le Dr. Zhao Yimin, principal spécialiste en réadaptation orale. Il fonctionne grâce à un programme, mais est aussi capable d’ajuster sa position, ses mouvements, l'angle et la profondeur nécessaires à la bouche de chaque patient.

yomi_robot_dentiste.png