70 000, c’est le nombre de plaintes des consommateurs reçues par la DGCCRF sur l’année 2016. Un chiffre en hausse de 2,7% par rapport à 2015. L’administration remarque que la plus forte augmentation concerne les réclamations pour mauvaise information précontractuelle (+52% en un an). Qu’en est-il pour notre secteur ? Réponse...

La santé, qui comprend l’optique, représente au total 1% des plaintes reçues par la DGCCRF l’an dernier. Pour notre marché plus spécifiquement, le nombre d’alertes sur des produits d’optique lunetterie est en baisse depuis 2014 (-13,2% en 3 ans). Le nombre de réclamations reçues par l’administration sur le 1er semestre 2017 affiche même une baisse de 27,5% par rapport à la même période un an plus tôt.

Produits d’optique lunetterie

Période1er semestre2ème semestreTotal
20146244106
2015553994
2016415192
201737  

En revanche, la tendance est plus mitigée concernant les magasins d’optique. En 2016, la DGCCRF a enregistré 87 plaintes de consommateurs, le meilleur résultat depuis 2012. Le secteur a en effet connu un pic de réclamations (112) en 2011 avant de varier entre 80 et 100 plaintes chaque année. Pour 2017, sur les 6 premiers mois de l’année, le chiffre se monte à 35.

Magasins d'optique

PériodeNombre de plaintes
200889
200972
201095
2011112
201280
201388
201492
201598
201687
201735

A titre de comparaison, on retrouve parmi les secteurs les plus touchés en 2016 :

  • la téléphonie mobile (656 plaintes contre 173 en 2015) ;
  • l’installation et l’entretien de panneaux solaires (214 plaintes contre 28 en 2015) ;
  • la billetterie (178 plaintes contre 7 en 2015) ;
  • la plomberie (123 plaintes contre 39 en 2015) ;
  • et la serrurerie (104 plaintes contre 29 en 2015).

Ces données sont, pour la DGCCRF, une source précieuse d’informations. Elles permettent tout à la fois de détecter les préoccupations des publics, de réfléchir aux éventuelles évolutions réglementaires et d’alimenter les réflexions menées pour la programmation et le ciblage des enquêtes.