Profession

[Vidéo] « Avec le RAC 0, les plateformes de gestion n’ont plus aucune justification », Jean-Luc Sélignan (COL)

Average: 4.5 (11 votes)

Avec la mise en place de la réforme du RAC 0 au 1er janvier 2020 chez tous les opticiens se pose la question du rôle des plateformes de gestion comme régulateurs du marché libre. « Je souhaiterais que nos syndicats professionnels s’occupent dans les mois qui viennent du nouvel équilibre des relations entre réseaux de soins et opticiens et de la question fondamentale de la suppression du remboursement différencié », déclare Jean-Luc Sélignan, président de Club OpticLibre. Avec le RAC 0, les plateformes de gestion n’ont plus aucune justification, ni sociale, ni économique, ni morale, ni légale : « Elles ont réussi à faire accréditer la thèse qu’elles étaient les meilleurs régulateurs possibles du marché. Or le marché optique sera en 2020 déjà régulé macro-économiquement par l’Etat. Et quelle meilleure régulation micro-économique du marché libre que celle exercée sur les prix par le client ? ».

De son côté, le remboursement différencié ne peut plus être justifié puisque tous les clients pourront acheter dans tous les magasins un panier sans reste à charge : « Comment légitimer l’inégalité de traitement entre les assurés qu’il instaure dans ce futur environnement ? Mais comme la mise en place du RAC 0 diminue indéniablement leur attractivité, les plateformes de gestion vont certainement augmenter le remboursement différencié, pour inciter les assurés à fréquenter leurs réseaux » .

Au point de ne plus respecter une des conditions de la loi Le Roux, à savoir le maintien de la liberté de choix du patient de son professionnel de santé. « Je serai très vigilant sur ce point juridique de la première importance. Avec le RAC 0, le remboursement différencié devient injustifiable et injustifié », conclut Jean-Luc Sélignan.

 

Ce contenu vous est proposé par C.O.L.

Réagissez !
7 commentaires
Identifiez-vous pour poster des commentaires

Arnaud Renard
bonjour monsieur Sélignan ,

vous avez une analyse de la situation .

Ce qui sera intéressant de connaitre pour l'assuré ,c'est bien le coût des complémentaires :à priori ,sachant le prix RAC 0 des équipements optiques,audio et dentaire tout le monde paiera sa complémentaire le même prix (la aussi cela m'étonnerait) .

Aussi ,j'ai fait un constat ,de plus en plus de gens achètent des lunettes loupe en pharmacie et ,celles à la mode, sont ronde en plastique noir et coûtent 25 balles .
Je ne suis pas vendeur de dépanneuse .

Vous semblez défendre le rac 0 .Comme le ROF vous avez le petit doigt sur la couture du pantalon .

Je préfèrerai que vous dénonciez les conséquences du RAC 0 pour les opticiens :

les gens pauvres peuvent se payer des lunettes à 30 balles ,peut être pas des dents et des appareils auditifs mais il y a la cmu .

En aucun cas le RAC 0 est égalitaire ,la sécurité sociale n'en finançant qu'une petite partie Il faudra cotiser à une mutuelle .
L'état administre les prix , les complémentaires financent et à l'opticien de faire l'effort .(la bureaucratie assied son pouvoir ) on attendait une révolution dans ce domaine ,Je ne pensais pas qu'elle viendrait de ce soit disant nouveau syndicat .

Le volume d'ordonnance ne va pas grimper ,la masse de gens va s'appauvrir(liée aussi à la politique autoritaire et élitiste) .
il y aura davantage de demande RAC 0 ,
j'espère que ceux qui veulent du rac 0 ne seront pas obligés d'aller chez le partenaire sélectionné de la mutuelle .
Cela serait vraiment très injuste .

La concurrence saine est faussée depuis bien longtemps :

la liberté de choix d' un professionnel de santé tel que l'opticien ,cela fait bien longtemps que cela n'existe plus .
Aucun syndicat d'opticien a oeuvré à l'égalité de traitement entre opticien vis à vis des différentes caisses de sécurité sociale et des organismes complémentaire .

Ne parlons pas d' us et coutume et déontologie .

Sommes-nous des professionnels de la santé ,quand je vois notre traitement vis à vis d'autres professionnels de la santé (ce n'est pas nouveau ) et c'est pire aujourd'hui 5 centimes le verre .

Monsieur Sélignan ,
pour conclure ,je dirai ce n'est pas aux politiques ,mais aux citoyens ,aux assurés ,enfin à ceux qui payent la sécurité sociale de dire ce qui doit être remboursé ou pas .
je suis comme vous il m'arrive de rêver .



Jean-Luc Selignan
Jusqu’à présent certaines mutuelles et certains assureurs justifiaient le remboursement différencié auprès des pouvoirs publics, en prétendant qu’il leur permettait soi-disant de pouvoir garantir une accessibilité à des produits de bonne qualité, grâce à un remboursement plus important lorsque l’assuré fréquentait leur réseau.
Comme en 2020, le RAC0 sera accessible à tous et dans tous les magasins, cette justification, au demeurant évidemment discutable, n’existe plus.

Jean-Luc Sélignan



Fred Nc
Simple question, mais j'aimerais savoir ; pourquoi ne lutte-t-on pas en dés maintenant contre les remboursements différenciés ? Certains réseaux le pratiquent depuis des années sans que ça ait l'air de beaucoup les inquiéter. La loi Le Roux qui les interdit ne date pas d'hier ! La MGEN a d'ailleurs déjà été condamnée pour ce genre de pratiques, me semble-t-il, mais elle continue.

"Avec le RAC 0, le remboursement différencié devient injustifiable et injustifié"
Ah ? Parce qu'il est justifiable et justifié, actuellement ?
La Rédaction
Bonjour,

Merci pour votre message. La loi Le Roux n'interdit pas les remboursements différenciés, au contraire : adoptée le 19 décembre 2013, elle a modifié le Code de la mutualité pour autoriser les mutuelles à pratiquer le remboursement différencié dans le cadre des réseaux de soins, à l’instar des assurances et institutions de prévoyance. Elle a encadré également les conventions conclues entre les Ocam et les professionnels de santé, et a réservé les réseaux fermés aux opticiens. Voir le lien : https://www.acuite.fr/dossiers/loi-le-roux-et-reseaux-de-soins
Fred Nc
En effet, merci de cette précision.
La condamnation de la MGEN à laquelle je pensais remonte en fait à 2013, lorsque la loi Le Roux n'était pas encore en vigueur...
Olivier Touret
Il est toujours bon de réagir et d'alerter les opticiens sur les dangers de la situation actuelle. Dommage de ne pas avoir appuyé dès le mois de juin la Fnof. Effectivement le protocole malheureusement signé au mois de juin augmentera au 1er janvier 2020 les dangers pour l'exercice libre de notre profession au lieu de nous protéger. La norme interAMC a cette capacité de neutraliser le remboursement différencié et ces refus de TP.

La profession est du coup plongée dans l' urgence d'obtenir avant cette date une libération de sa capacité à conseiller les patients. Les contraintes existantes ne se résument pas au remboursement différencié et encore moins à la loi Le Roux (car elle ne concerne ni les prévoyances ni les assurances!!!) mais bien à l'ensemble des pratiques des ocam (vitesse de délivrances des cotations et des remboursements) et des plateformes mises en places par les ocam (réseaux de soins, remboursement différencié, refus de TP pour prix "hors marché", création de base de données indiquant aux assurés le "juste prix" (cf Sénèque).

La signature de juin était une erreur en se focalisant sur l'unique aspect du tarif A en oubliant la classe B dite libre. Ne recommençons pas la même erreur en se focalisant uniquement sur le remboursement différencié. La défense de la profession pour être efficace doit passer par une solution globale empêchant l'ensemble des pratiques des réseaux.
Les dernières annonces...
Pratique
Sondage

Selon vous les nouveaux diplômés qui arrivent sur le marché du travail sont :

Total des votes : 261

Identification