Profession

Les Français louent le professionnalisme et le travail des opticiens

Les Français louent le professionnalisme et le travail des opticiens

De gauche à droite, Louis Neri (président de So Corse), Didier Rosset (Opticiens de Savoie), André Balbi (président du Rof), Catherine de la Boulaye (présidente de l’UDO) et Olivier Padieu (président du Snor), le 6 octobre au Silmo 2017.

Average: 5 (1 vote)

Le Rassemblement des Opticiens de France (Rof) a dévoilé lors du Silmo 2017, du 6 au 9 octobre, les résultats de son sondage* sur les besoins et les attentes des consommateurs à l’occasion de l’achat d’un équipement correcteur.

Premier constat : 95% des répondants ont une « totale confiance » en leur opticien. Parmi eux, 41% ont « tout à fait confiance » et 54% « plutôt confiance ». Seul 1% des interrogés n’ont « pas du tout confiance ».

Quid du niveau de conseil et d’information ?

  • 91% des sondés déclarent avoir été bien renseignés sur l’équipement correcteur acheté (verres + montures), au regard de leurs besoins ;
  • 92% affirment avoir été bien informés sur au moins une de ces dimensions liées à l’aspect budgétaire : les tarifs des produits (84%), le montant de la prise en charge (83%), leur budget initial (74%) et leurs souhaits : esthétisme… (76%).

Lisibilité du devis

Parmi les répondants, 71% ont reçu un devis de leur opticien avant de finaliser la vente. 53% l’ont jugé « totalement lisible, compréhensible et détaillé » et 44% « suffisamment lisible ».

Par ailleurs, 78% des sondés connaissaient le montant du remboursement auquel ils avaient droit.

Informations utiles pour le client

L’étude met également en exergue les informations majeures afin d’acheter une paire de lunettes.

Priorité du consommateur : le montant du reste à charge (63%). Suivent la description des verres et leurs propriétés (44%), le prix de la monture (38%), le montant du remboursement par la mutuelle (36%) ainsi que le prix des verres (35%).

Deux informations sont secondaires : la somme remboursée par la Sécurité sociale (21%) et les opérations effectuées par l’opticien pour réaliser l’équipement (13%).

Moyen de connaissance du niveau de remboursement par la mutuelle

64% ont été informés par leur opticien et 17% ont contacté directement leur organisme de complémentaire santé.

Enfin, 6% se sont rapprochés de leur entreprise et 10% n’ont pas eu connaissance du montant pris en charge par la mutuelle.

*L’enquête Ifop a été menée auprès d’un échantillon de 1 509 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Au total, 1 384 répondants ont été concernés (directement ou non par un équipement optique (lunettes et/ou lentilles). Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 22 au 25 août 2017.

Écrit par la Rédaction
Average: 5 (1 vote)
Réagissez !
1 commentaire
Identifiez-vous pour poster des commentaires

Olivier Touret
Que d argent dépensée par les enseignes pour attaquer le futur devis normalisé et l'explication fondamentale du prix des lunettes = la prestation fournie par les opticiens. Sous leur influence, le RoF dépense son budget a financer et publier un sondage qui explique que "les opérations effectuées par l’opticien pour réaliser l’équipement" n'intéresse que 13% des français.

J'espère qu'un tel résultat va leur ouvrir les yeux : pour lutter contre le mensonge médiatique des "lunettes trop chères", il faut expliquer aux français l'importance de notre travail dans la qualité visuelle qu'ils obtiennent.
Les dernières annonces...
Pratique
Sondage

Les consommateurs souhaitent de plus en plus disposer de leur achat immédiatement. Raccourcir les délais de livraison des verres serait-il un atout significatif dans votre relation client ?

Total des votes : 332

Identification