Economie

TV Reportage Mido 2014 : Le marché de l'optique en France reste solide par rapport au reste de l'Europe

Mark Mackenzie, président-fondateur de l'institut SWV, spécialisé dans l'équipement optique et la santé visuelle, détaille l'évolution du marché de l'optique en Europe.

Aucun vote pour le moment

A l'occasion du Mido 2014, Acuité est allé à la rencontre de Mark Mackenzie, président-fondateur de l'institut SWV, spécialisé dans l'équipement optique et la santé visuelle, afin de recueillir son analyse sur l'évolution du marché de l'optique. En Europe, avance-t-il, « dans sa dernière étude GFK annonce une croissance de l'optique de 0,2% pour les quatre grands pays que sont la France, l'Allemagne, l'Italie et l'Espagne. Ces deux derniers ayant malheureusement eu des marchés assez faibles en 2013 ». 

En revanche, « si on regarde une autre partie de l'Europe, avec la Norvège, le Danemark et la Suède, (...) on voit que le marché évolue plutôt autour de 1 à 2%, ce qui se traduirait par une croissance d'environ 1% pour l'ensemble de l'Europe ». Quant à la France plus spécifiquement, le président de SWV rappelle sa particularité : « d'année en année, le marché français a toujours été en première ou seconde position avec des progressions de 5 à 10%, or avoir aujourd'hui, un marché qui augmente de moins de 2% peut être un choc pour les Français, mais cela reste de la croissance, contrairement à l'Italie où l'optique a baissé de 2 à 3% ». 

Concernant l'actualité législative en France, Mark Mackenzie se veut rassurant et compare notre pays au cas américain où la politique de santé visuelle a pu être modifiée en profondeur pour réduire les coûts. « Aux Etats-Unis, le marché continue de progresser de 2%. On peut donc imaginer qu'en France, il y a aura probablement davantage de contrôles sur les prix de vente, mais les volumes resteront les mêmes », affirme-t-il. 

Enfin selon lui, le niveau d'étude et le professionnalisme sont essentiels. Il juge d'ailleurs qu'en France, « le niveau de formation est très bon. La plupart du temps, il y a au moins une à deux personnes très bien formées dans chaque point de vente. Or ce n'est pas toujours le cas dans d'autres pays, alors qu'on est en droit d'attendre qu'un équipement optique nous soit proposé par un opticien qualifié ». 
Retrouvez demain matin notre sujet sur le marché e-optique. 

Écrit par la Rédaction
Aucun vote pour le moment
Réagissez !
Identifiez-vous pour poster des commentaires
Les dernières annonces...
Pratique
Elles Proposent
Sondage

Qu'est-ce qui vous inquiète le plus pour votre avenir à partir de 2020 ?

Total des votes : 257

Identification