Publi-rédactionnel


 

OPTIQUE PRATIQUE

 

Équipement de l'anisométrope presbyte en verres progressifs

 

Préambule

Équiper un anisométrope en verres progressifs reste compliqué. Avant l’âge de la presbytie, l’anisométrope est habitué à réaligner ses axes visuels et les axes optiques de ses verres pour fusionner. Lors du passage en progressifs, il a du mal à éviter les disparités prismatiques verticales induites dans la zone excentrée de VP. Cela se conclut souvent par des résultats médiocres en VP et une vision dynamique inconfortable, en particulier avec une anisométropie supérieure à 2,50D.
 
Cependant, selon que l’anisométropie est apparue tôt ou tard, les gênes ressenties sont différentes :
 
  • Cas d’une anisométropie précoce :
Le porteur équipé de lunettes depuis l’enfance a tendance à neutraliser d’un oeil pour éviter la diplopie induite par l’anisophorie (disparité des effets Δ en vision excentrée) et supporte des différences de corrections OD/OG nettement supérieures à 2,50D.La VI se réduit avec des verres unifocaux ou bifocaux (cf. tableau 1)
Le PP s’éloigne de l’oeil et le PR VP s’en rapproche.
  • Cas d’une anisométroprie tardive :
(ou consécutive à une cataracte unilatérale [avec myopie d’indice cristallinienne] ou à une greffe de cornée…)
Ce porteur est très pénalisé. Il n’est pas habitué à compenser les effets prismatiques induits en vision excentrée et peut se plaindre d’un inconfort majeur et de diplopie !

 

    L’anisophorie induite en VP dans le méridien vertical est égale à la différence (ou à la somme) des effets prismatiques induits par les verres droit et gauche selon qu’ils sont de signe identique ou contraire.
    On utilise la règle de Prentice :

    Δ = d (mm) X D
    10

     

     

     

     

    Δ = effet prismatique
    d (mm) = décentrement en millimètre
    D = Puissance du verre en dioptrie.

     

    ⇒ Nos recommandations

     

    • Déterminer l’oeil directeur en VP
    • Vérifier les degrés de vision binoculaire en VL et en VP
    • Privilégier l’oeil fixateur préférentiel en VP
    • Calculer l’addition en fonction de l’accommodation restante et de la distance spontanée de lecture (en laissant en réserve 50% de l’amplitude d’accommodation)
    • Choisir une longueur de progression en fonction des possibilités d’abaissement des lignes de regard
    • Vérifier avec des verres d’essai, l’adéquation entre le choix de l’addition et le confort de lecture
    • Centrer en respectant les 1/2 écarts pupillaires mesurés avec la correction et tenant compte du port de tête

     


     

    Tableau 1 : Exemples d’ Anisométropes astigmates (*)
    Évaluations des disparités de puissance en VP

     

    Cas nº1, prescription
    OD (0°- 3,00) + 3,00 ; add 2,00
    OG (90°- 2,00) plan ; add 2,00

    Axes à 90°
     
    Axes à 0°
    OD (90°+3,00) +2,00
    OG (90°- 2,00) +2,00
    OD (0°- 3,00) +5,00
    OG (0°+2,00) Plan  

     


    • Les disparités sont nulles dans le méridien vertical ;
    l’anisophorie verticale est nulle quelle que soit la longueur
    de progression.
    • Les disparités sont importantes dans le méridien horizontal
    mais l’anisophorie horizontale sera faible car
    le décentrement VL/VP est faible.

     

      


    Il n’y a pas de contre-indication au progressif et pas
    d’incidence sur choix de la longueur du couloir,
    mais préférez un couloir large !

    Cas nº2, prescription
    OD (90°- 3,00) + 3,00 ; add 2,00
    OG (0°- 2,00) plan ; add 2,00

    Axes à 90°
     
    Axes à 0°
    OD (90°-3,00) +5,00
    OG (90°+2,00) Plan
    OD (0°+ 3,00) +2,00
    OG (0°-2,00) +2,00 

     

    • Les disparités dans le méridien vertical sont fortes ;
    l’anisophorie verticale est importante même avec une
    longueur de progression courte.
    • Les disparités dans le méridien horizontal sont nulles ;
    l’anisophorie horizontale est nulle.

     

      


    L’équipement en progressif est possible si le patient est
    capable de neutralisation d’un oeil en VP, mais contre indiqué
    s’il a conservé une bonne vision binoculaire.

    Dans le cas nº2, l’anisophorie verticale induite en VP sera supérieure à 4 Δ quelle que soit la longueur de progression choisie, donc supérieure aux normes de tolérance verticale!
    (*) Chez l’anisométrope astigmate presbyte l’anisophorie verticale induite en VP dépend des disparités de puissances OD/OG dans le méridien vertical !

    SOLUTION

     

     

    Cas n°1 : Progressif Shamir KEYLENS™ PRO avec une zone de vision binoculaire plus large grâce à la prise en compte des convergences monoculaires (Close Up™ Technology).

     

    Cas n°2 : Progressif Shamir KEYLENS™ FULLFIT (si neutralisation permanente de l’autre oeil) avec adaptation de la longueur de progression selon type d’amétropie de l’oeil fixateur préférentiel, ou verres bifocaux taillés si gêne binoculaire.

     

     

    Retrouvez toutes les fiches parues

    Pratique
    Sondage

    Sur 2017, le chiffre d'affaires de votre magasin va

    Total des votes : 1241

    Les dernières annonces...
    Rechercher un copain
    Retrouvez vos copains de promo, parmi les 7192 copains inscrits.
    Pour filter a liste des écoles, sélectionner d'abord une région
    Identification