Evénement

La Mutualité Française précise le programme des Etats généraux de la santé visuelle

Aucun vote pour le moment

La Mutualité Française détaille le programme des Etats généraux de la santé visuelle, qui se tiendront le 15 décembre prochain à la Maison de la Mutualité (Paris). L'évènement se déroulera en plusieurs temps d'échanges autour de deux tables rondes "L’accès à la santé visuelle, état des lieux" et "L’innovation en santé visuelle, état des lieux". La journée devrait se clôturer par l'intervention de Marisol Touraine, ministre de la Santé.

« Sont tout particulièrement attendus les professionnels de santé de la vue (opticiens, ophtalmologues, optométristes, orthoptistes), les représentants de l'industrie de l'optique et de la distribution, les institutionnels du secteur, les usagers et leurs représentants », souligne l’organisme qui se positionne en « fédérateur ». « Aujourd'hui, les complémentaires santé sont le financeur principal des soins optiques (avec 72% de prise en charge), l'assurance maladie n'en remboursant plus que 5%. Au-delà du remboursement, la Mutualité Française intervient à plusieurs niveaux de la filière de la santé visuelle, ce qui la conduit à se mobiliser pour en améliorer l'organisation », expliquent ses représentants pour légitimer cette intervention.

Rappelons qu’un comité scientifique accompagne ces travaux au cours desquels une enquête d'opinion sera présentée ainsi qu'un état des lieux sur cet enjeu de santé publique. Le rapport mené par le cabinet d’analyses économiques et de conseils Asterès a d’ailleurs été récemment dévoilé.

Programme des Etats généraux de la santé visuelle du 15 décembre 2015 : 

09h30 Accueil

10h00 Allocution d’ouverture par Etienne Caniard, président de la Mutualité Française

10h30 Présentation des résultats de l’étude d’opinion « Bien voir : les enjeux de la santé visuelle » par Jean-Daniel Lévy, directeur du département politique Harris Interactive, et Gérard Mermet, sociologue et directeur de Francoscopie*

11h00 L’accès à la santé visuelle, état des lieux avec :

  • Nicolas Bouzou, économiste et essayiste, directeur fondateur du cabinet de conseil Asterès
  • Dr Gérard Dupeyron, chef de service d’ophtalmologie du centre hospitalier universitaire de Nîmes, membre du conseil scientifique des Etats généraux de la santé visuelle
  • Mathieu Escot, responsable des études de l’UFC-Que choisir
  • Pr Yves Matillon, directeur de l’institut des sciences et des techniques de réadaptation Université Claude Bernard Lyon 1
  • Franck Von Lennep, directeur de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees)

Conclusion : quelles pistes d’actions pour un meilleur accès demain ? (Echanges avec la salle)

13h00 Déjeuner

14h15 L’innovation en santé visuelle, état des lieux avec :

  • Vincent Beaugrand, directeur du fonds CMU
  • Pr Jean-Michel Chabot, conseiller du président à la Haute autorité de santé (HAS)
  • Pr Gilles CHAINE, chef de service d’ophtalmologie du centre hospitalier universitaire Avicenne, membre du conseil scientifique des Etats généraux de la santé visuelle
  • Pr Isabelle Durand-Zaleski, chef de service de santé publique du centre hospitalier universitaire Henri Mondor, membre du conseil scientifique des Etats généraux de la santé visuelle
  • Pr Philippe Gain, chef de service d’ophtalmologie du centre hospitalier universitaire de Saint-Etienne

Conclusion : quelles pistes d’actions pour soutenir l’innovation en santé visuelle dans les années à venir ? (Echanges avec la salle)

16h30 Intervention Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes (sous réserve) 

En pratique : 

Maison de la Mutualité - 24 rue Saint-Victor - Paris 5e

De 9h30 à 17h00

Inscriptions (nombre de places limité)

Réagissez !
4 commentaires
Identifiez-vous pour poster des commentaires

Romain Cordani
Les complémentaires financent près de 72% des dépenses d'optique... Pourrait-on rétablir la vérité et dire que sont les clients qui paient par le biais de généreuses cotisations. Les complémentaires n'ont pas pour but d'être généreuses, j'aimerai qu'on ne leur donne pas ce crédit.
La Rédaction
Bonjour Olivier, la rédaction d'acuité sera présente lors de cette journée. Nous vous rapporterons les échanges et les conclusions.
Olivier Touret
Merci d'avance. Quand je vois le casting économique s'appuyant sur Mr Bouzou et Mr Escot j'ai très peur que cette conférence soit une mascarade pour cautionner la déliquescence en cours du système de santé. Ils ont déjà clairement exprimé leurs positions totalement pro réseau de soins. Cela va être encore une fois le moyen d'affirmer que la santé doit être "gratuite" grâce aux mutuelles par le biais de cotisations opaques et obligatoires. Le système de réseau de soins est basé sur une logique de volume avec une tarification standardisée et très minimaliste à l'acte. Cette tarification et le choix des actes à réaliser deviennent alors fonction de la "mutuelle" de l'assuré et non fonction des besoins réels de l'assuré. Le système du tiers payant exclusif à ces réseaux, du remboursement différencié, de la difficulté à connaître le RAC sur un devis hors réseau servent quant à eux à fausser le libre choix de l'assuré qui est pourtant le véritable payeur. Le vrai problème n'est pas l'existence de ces réseaux mais le monopole qu'ils vont acquérir avec de telles pratiques.
Les dernières annonces...
Pratique
Identification