Profession

[Video] Table ronde : génération Z et management intergénérationnel

Aucun vote pour le moment

A l’occasion du Silmo 2022, deux tables rondes ont été organisées par Acuité pour lancer un débat sur les enjeux du recrutement et de la fidélisation des candidats.

La première concerne l’attractivité du métier d'opticien, et la seconde s’intéresse au management de la génération Z, et au management inter générationnel.

 

Génération Z et management intergénérationnel :

 

Le métier d'opticien a évolué très vite ces dernières années, tout comme l'ensemble de la filière. Les jeunes actifs expriment des ambitions et des besoins souvent différents de leurs aînés, comme des aménagements d'horaires, des relations sociales moins rigides et une implication plus forte dans la vie du magasin. Comment faire coïncider ces nouveaux comportements aux exigences commerciales ? Pour y répondre, trois générations différentes ont pu échanger pendant plusieurs dizaines de minutes. 

 

Les intervenants : 

 

  • Hubert Landier, expert en relations sociales, docteur en sciences économiques
  • Alice Vilain, consultante au cabinet de management digital One Point
  • Julie Bealu, étudiante en 2e année à l'Iso Paris, en alternance
  • Antoine Cramet, opticien, directeur opérationnel et RH pour l'enseigne Iris Optic

 

Pour Hubert Landier, ce qui différencie principalement la génération Z des précédentes, c'est l'incertitude face à l'avenir. La légende de la prospérité économique infinie n'est plus à l'ordre du jour, et l'information dont dispose la nouvelle génération est beaucoup plus diverse et précise que ce qu'elle a été pour les générations précédentes, notamment concernant l'environnement. Face à ces bouleversements, le modèle de l'entreprise paternaliste et la gestion verticale semble de moins en moins pertinente et pratiquée. 

Alice Vilain valide globalement le constat dressé par Hubert Landier : "nous sommes la 1ère génération à savoir qu'elle vivra moins bien que ses aînés", dans un contexte environnemental inédit, elle fait partie d'une génération qui s'est construite autour du digital. La vie personnelle et la vie professionnelle sont de moins en moins dissociées, et c'est un vecteur d'épanouissement potentiel. 

Julie Bealu, jeune étudiante passionnée par le métier d'opticienne depuis toujours, s'épanoui dans le travail en magasin. Elle apprécie la prise en considération de ses opinions au sein de l'équipe, la convivialité, la diversité des tâches et des échanges avec les autres membres de l'équipe. L'arrivée de jeunes acteurs permet d'apporter un regard, un souffle nouveau et de remettre en question ce qui peut paraitre évident et irrévocable pour les ainés.  

Antoine Cramet reconnaît volontiers que les demandes de la génération Z d'aménagement des horaires ou de ne pas travailler en centre commercial sont des contraintes nouvelles, difficiles à mettre en oeuvre dans le fonctionnement actuel du métier. Comment attirer ces jeunes talents tout en leur faisant accepter ces contraintes ? La contre-partie peut être justement de favoriser l'épanouissement social en magasin, en mettant en place des activités entre salariés comme des rencontres sportives ou des partenariats avec des associations locales. Et lorsqu'une transformation au sein de l'entreprise est nécessaire, il est important qu'elle fasse consensus entre les salariés. C'est ainsi qu'un sentiment de loyauté et d'appartenance à une entreprise peut émerger, et avec lui l'épanouissement de toutes les générations qui la composent. 

 

Écrit par la Rédaction
Aucun vote pour le moment
Réagissez !
Identifiez-vous pour poster des commentaires
Les dernières annonces...
  • Vente meuleuse
    3 500 €
    -
    (76) Seine-Maritime

    Vend meuleuse Essilor Delta T +Lecteur...
  • Meuleuse Briot Alta
    16 000 €
    -
    (17) Charente-Maritime

    Machine achetée en 2015 mais comme neuve...
Pratique
Identification