Législation

Loi Santé : les réseaux fermés en optique et l’EP sur ordonnance réintroduits à l’Assemblée nationale ?

Average: 3.5 (2 votes)

Alors que le Sénat a profondément modifié le projet de loi Santé, les premiers amendements déposés en Commission des Affaires sociales du Sénat tendent déjà à revenir sur plusieurs mesures qui concernent notre secteur. Il s’agit notamment de l’article 20 bis A visant à supprimer les réseaux de soins fermés en optique et de modifier l’article 32 Quater B en réintroduisant l’obligation pour les ophtalmologistes d’inscrire l’écart pupillaire de leurs patients sur l’ordonnance.

Aussi, la députée SRC Fanélie Carrey-Conte estime qu’il ne faut pas marquer « un coup d’arrêt à la progression des réseaux de soins et un recul en termes d’accessibilité financière aux soins les plus coûteux ». Selon elle, l’article voté par les sénateurs « rendrait le dispositif très rigide, puisque les conventions ne pourraient plus être conclues directement entre les professionnels de santé et les organismes complémentaires, mais nécessiterait au préalable une négociation entre chaque organisme complémentaire et les syndicats de professionnels de santé ».

De son côté, Razzy Hammadi (SRC) défend la disposition visant à inscrire l’écart pupillaire sur l’ordonnance, adoptée avec le soutien du Gouvernement dans le cadre de la récente loi consommation. « Cette mesure avait été recommandée par la Cour des Comptes dans son rapport annuel de septembre 2013, afin de faciliter l’achat de lunettes auprès des opticiens en ligne et redonner ainsi 1 milliard d’euros de pouvoir d’achat aux Français », soutient-t-il. Or pour lui supprimer cette obligation faite aux ophtalmologistes, « serait un préjudice pour les Français, dont l’achat en ligne de lunettes serait rendu plus difficile alors même que les prix y sont bien moins élevés à qualité égale, et pour les opticiens en ligne français, qui verraient rendue sans effet une disposition votée pour aider à développer ce secteur ».

Enfin, une dizaine de parlementaires issus de l’opposition ont la volonté de préciser l’article 32 Quater B qui étend aux opticiens « le principe de renouvellement et d’adaptation d’une correction optique aux lentilles de contact ». Ils souhaitent que soit inscrit dans la loi que ces professionnels de l’optique puissent « effectuer des modifications qui concernent le matériau ou la géométrie des lentilles de contact portées, (…) des facteurs essentiels pour un bon choix des lentilles ». « Or, aujourd’hui, sur 5 000 ophtalmologistes, on compte qu’environ un tiers d’entre eux prescrit des lentilles de contact. Ils sont majoritairement parmi les plus âgés et vont cesser leur activité professionnelle dans les 10 ans à venir. En outre, la répartition des ophtalmologistes est inégale sur le territoire », précisent les députés.

Le projet de loi Santé sera de nouveau examiné par la Commission des Affaires sociales de l’Assemblée nationale dès le 16 novembre prochain. Les discussions en séances publiques débuteront le 17. Rappelons que plusieurs professions de santé se mobilisent déjà contre ce texte et prévoient une manifestation devant la chambre parlementaire.

 

Réagissez !
6 commentaires
Identifiez-vous pour poster des commentaires

Olivier Touret
Merci Philippe pour ce rappel et cet éclairage du marigot politique. Les déclarations des politiciens sont trop souvent cantonnées à des postures clientélistes qui noient le débat d'idées...
Philippe Levasseur
Fanélie Carrey-Con:Diplômée de l'Institut d'études politiques de Bordeaux et master « aménagement » de l'École nationale des ponts et chaussées/Institut français d'urbanisme, elle a été administratrice de LMDE puis a travaillé dans le secteur associatif du logement des jeunes et enfin dans le domaine de l'économie sociale et solidaire. Etait également rapporteuse de la loi le Roux à l'époque. Il est donc évidant que cette dame est la mieux placée pour donner un avis impartial dans le domaine.
Alexandre Montcouquiol
J'ajouterai une question , concernant les prescripteurs en lentilles , vous dites bien qu'ils sont 1/3 à prescrire des lentilles de contact , mais sur ce tiers combien savent adaptés avant de prescrire. Mon dieu , ca part dans tous les sens...
Dominique Tandé
Razzi Hammadi , c'est comme la CGT avec la presse écrite qu'elle condamne avec les grèves du syndicat du livre ,la bêtise et l'incompétence en adéquation avec une pensée politique hors d'âge mais au service de l'ambition de l'[...], la classe politique regorge de tous ces personnages.
Blandine Guerrien
Ma priorité : C'est l'emploi.......

Résultats , je détruis le filière optique , j'aide des sites internet étrangers à se développer et j'engraisse les mutuelles !

Bref rien de plus logique.
Jean-Christophe Caujolle
Mais c'est un comique ce député Mr Razzy H ou bien un parfait ignare qui croit encore que l'écart pupillaire sur l'ordonnance pourrait redonner 1 milliard de pouvoir d'achat aux Français!!!
Va falloir qu'ils se recyclent tous ces incompétents qui nous gouvernent!!
A-bas les réseaux!!
Les dernières annonces...
Pratique
Elles Proposent
Sondage

Pour vous, combien de magasins répondront aux prochains appels d’offres ?

Total des votes : 723

Identification