Ocam

La sur-complémentaire santé a de beaux jours devant elle

Aucun vote pour le moment

Si la généralisation de la complémentaire santé collective à l'horizon du 1er janvier 2016 reste fortement méconnue des Français, cette mesure est perçue très positivement. Et avec le transfert massif du marché individuel vers le collectif, les organismes d'assurance recherchent de nouvelles opportunités de marché afin de rester compétitifs. Le dernier baromètre Deloitte sur le système de santé français, réalisé par l'Ifop*, révèle ainsi que 49% de nos compatriotes pourraient avoir recours à une sur-complémentaire pour augmenter le niveau de remboursement de leurs dépenses santé et 26% pour bénéficier de nouveaux services, comme par exemple la coordination des soins, des services d'assistance, de prévention, des services d'accompagnement des personnes dépendantes...

Pour Jean-François Poletti, Associé Conseil secteur santé, assurances et mutuelles chez Deloitte, ce phénomène est révélateur d'un nouveau rôle à jouer par les Ocam. « Bien au-delà du rôle de financeur, elles doivent désormais savoir gérer le risque santé », conclut-il.

*Echantillon de 2 003 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Les interviews ont eu lieu par questionnaire auto-administré en ligne, du 27 janvier au 3 février 2014.

Réagissez !
Identifiez-vous pour poster des commentaires
Les dernières annonces...
Pratique
Sondage

Vos clients manifestent-ils un intérêt pour le made in France ?

Total des votes : 559

Identification