Profession

Marisol Touraine veut déléguer « certains examens » aux opticiens : premières réactions

Marisol Touraine veut déléguer « certains examens » aux opticiens : premières réactions
Aucun vote pour le moment

Dans une interview accordée au Journal du Dimanche paru hier 28 octobre, le ministre de la Santé s'est prononcé en faveur de délégations de tâches aux orthoptistes... et aux opticiens ! Pour diminuer les délais d'attente pour les consultations ophtalmologiques, Marisol Touraine estime que vous pourriez « réaliser certains examens très précis » et qu'elle « engagera des discussions avec les professionnels », sans plus de précisions. Acuité a recueilli les premières réactions des syndicats du secteur.

Alain Gerbel, président de la Fnof (Fédération nationale des opticiens de France) : « Notre filière est composée des ophtalmologistes, des opticiens et des orthoptistes. Il faut regarder ce que ces trois professions peuvent mettre en commun pour améliorer la santé visuelle. Les soins coordonnés apportent une réponse : c'est une piste qu'il faut suivre et qui représente, selon nous, une des solutions à mettre en place. Les professionnels et les pouvoirs publics doivent également discuter pour voir comment nous pouvons améliorer les décrets de 2007 ».

Christian Roméas, président du SynOpe (Syndicat des opticiens sous enseigne) : « Quand on lit les propos de Marisol Touraine, on pense un peu à tout. Nous estimons de notre côté qu'il faut augmenter le délai de validité de l'ordonnance pendant lequel les opticiens peuvent renouveler les équipements, et se pencher sérieusement sur la question de l'adaptation de lentilles. Nous avons une vision large de tout ça ».

Henri-Pierre Saulnier, président de l'UDO (Union des opticiens) : « Notre profession doit évoluer. Nous nous réjouissons des propos de Marisol Touraine sur l'extension du rôle de l'opticien, qui doit permettre de garantir des prestations de qualité tout en favorisant l'accès aux soins. Sa formation doit s'inscrire dans le cadre de la LMD (Licence - Master - Doctorat) au travers d'une harmonisation européenne ».

Jean-François Marinacce, président du SNOO (Syndicat national des opticiens-optométristes) et délégué de l'UDO (Union des opticiens) à l'ECOO (Conseil européen de l'optique et de l'optométrie) : « Pour la première fois, on parle de déléguer des tâches aux opticiens et pas seulement aux orthoptistes. Bien sûr, il n'est pas question de transférer les actes « médicaux », mais nous pensons que les opticiens peuvent récupérer la prescription de lunettes et de lentilles ».

Philippe Verplaeste, président de l'AOF (Association des optométristes de France) : « Les choses avancent enfin. Une telle évolution est de toute façon incontournable, et nous y sommes bien entendu complètement favorables. Les opticiens peuvent entre autres pratiquer la réfraction pour prescrire les lunettes, ainsi que l'adaptation de lentilles ».

Christian Py, président du Synom (Syndicat national de l'optique mutualiste) : « Les propos du ministre semblent aller dans le bon sens. Ils répondent en tout cas à ce que nous prônons en termes de coopérations au sein de la filière de santé visuelle. Il est en effet intéressant de demander à des futurs bac +3 de réaliser des examens de réfraction dans le cadre des protocoles de coopération à définir, en coopération avec les ophtalmologistes. S'il s'agit de la réfraction, il sera alors important de former à cet examen, de façon équivalente, les opticiens et les orthoptistes. Complétons la formation des opticiens, étendons leur champ de compétences pour des missions futures ».

Dr. Jean-Bernard Rottier, président du Snof (Syndicat national des ophtalmologistes de France) : « Marisol Touraine annonce qu'on va s'occuper de la filière, c'est donc une bonne nouvelle. Nous devrions avoir sous peu un agenda de réunions. Pour le moment, je n'interprète pas ce qui a été dit. Tout ça va se construire avec les partenaires de la filière de santé visuelle ».

Rappelons que la déclaration de Marisol Touraine est en totale opposition avec les propos tenus par François Hollande avant son élection : il déclarait alors ne pas vouloir revenir sur le décret de 2007 vous autorisant à renouveler les lunettes sur la base d'une ordonnance de moins de 3 ans, et ne voyait « pas de justification pour confier aux opticiens la capacité de prescrire des lunettes ou des lentilles sans recours à un ophtalmologiste ou un orthoptiste ». Pour lire ou relire le courrier de François Hollande envoyé au Snof, cliquez ici.

Réagissez !
Identifiez-vous pour poster des commentaires
Les dernières annonces...
  • KRYS IVRY VAL-DE-MARNE
    280 000 €
    -
    (94) Val-de-Marne

    Magasin en centre-ville (galerie...
  • Vends magasin
    175 000 €
    -
    (34) Hérault

    Vends fond de commerce dans une ville de...
  • CESSION DE FOND
    0 €
    -
    (13) Bouches-du-Rhône

    Cause éloignement;vend fond d'optique à...
  • OPPORTUNITÉ
    0 €
    -
    (31) Haute-Garonne

    TOULOUSE - PORTET-SUR-GARONNE ...
Pratique
Sondage

Quel impact le mouvement des « gilets jaunes » a sur votre activité ?

Total des votes : 470

Identification