Profession

La Fnof lance une opération 'dépolitisée' sur Facebook pour lutter contre les réseaux des complémentaires santé

La Fnof lance une opération 'dépolitisée' sur Facebook pour lutter contre les réseaux des complémentaires santé
Aucun vote pour le moment

La Fnof poursuit son combat contre la proposition de loi Le Roux et « ne s'arrêtera qu'à son retrait » prévient son président Alain Gerbel. Après l'adoption du texte en première lecture à l'Assemblée nationale et avant son prochain débat au Sénat, le syndicat continue de communiquer auprès des pouvoirs publics et des consommateurs. En parallèle de la publication d'une lettre ouverte à Marisol Touraine et de la pétition Soins Coordonnés, qui a recueilli 20 000 signatures en 3 semaines, la Fnof a annoncé hier 3 décembre, à l'occasion de son colloque, le lancement une opération ludique facile à mettre en place par tous les opticiens qui le souhaitent : ils peuvent proposer à leurs clients de se faire prendre en photo avec une pancarte affichant le slogan « Mon opticien, c'est moi qui le choisis ». Les clichés seront ensuite déposés sur la page Facebook dédiée, et pourront circuler sur le réseau social. « L'objectif est de créer un buzz positif autour d'un message dépolitisé et non polémique sur la liberté de choix, pour montrer la relation de proximité qui unit les opticiens à leurs clients », explique Alain Gerbel. Les opticiens peuvent également détourner la campagne et publier des images de personnes mal équipées avec le slogan « Mon opticien, ce n'est pas moi qui l'ai choisi ».

 

Plusieurs acteurs du secteur se mobilisent autour de la Fnof 

A côté de cette communication grand public, la Fnof utilisera si nécessaire des arguments juridiques. « Les remboursements différenciés sont contraires au droit communautaire, les appels d'offres des complémentaires santé devraient être européens. Nous pouvons aussi montrer que ces dispositifs contreviennent au préambule de la Constitution », assure Alain Gerbel. Son combat est soutenu par d'autres acteurs de la filière. Stéphanie Dangre, présidente du groupe All et vice-présidente du Casopi (Syndicat des centrales d'achat au service des opticiens indépendants », diffuse ainsi des messages « complémentaires à ceux de la Fnof » : « nos actions en tant que centrale démultiplient la résonance de nos opérations. Nous expliquons notamment les effets pervers des réseaux, et aussi que le consommateur n'en veut pas. Les journalistes doivent savoir que plusieurs acteurs sont contre. Les opticiens doivent utiliser le pouvoir qu'ils possèdent face à leurs élus locaux, et ne pas hésiter à prendre contact avec les DRH et les comités d'entreprise qui choisissent les contrats collectifs. Nous ferons tout pour que ça se passe différemment au Sénat ».

Même discours chez Jérôme Schertz, président du Casopi et du groupe Luz, qui appelle les opticiens « à se mobiliser dans les magasins, car nous ne sommes pas que des commerçants, mais aussi des professionnels de santé », insiste-t-il. Eric Plat, PDG d'Atol, rappelle que « les réseaux sont une fausse réponse à une vraie problématique : depuis 15%, la proportion de Français n'ayant pas de complémentaire santé n'a toujours pas baissé, et l'augmentation du budget santé des citoyens est essentiellement due à celle des cotisations des Ocam ». Quant à Michel Long, secrétaire de la Fnof, il souligne « avoir une activité sereine sans appartenir à aucun réseau. Il faut parler à vos clients, car vous avez à leurs yeux une image bien plus positive que celle des assureurs », explique-t-il à ses confrères. « Ce n'est pas foutu, il ne faut pas baisser les bras, il y a encore des marges de manoeuvre », assure Alain Gerbel.

action-fnof-fb02.jpg
Les opticiens peuvent faire poser leurs clients puis poster leur photo sur Facebook pour créer un buzz contre la proposition de loi Le Roux.

Réagissez !
Identifiez-vous pour poster des commentaires
Les dernières annonces...
  • agencement
    6 000 €
    -
    (50) Manche

    mobilier de magasin d'architecte, très...
Pratique
Elles Proposent
Sondage

Pour vous, combien de magasins répondront aux prochains appels d’offres ?

Total des votes : 714

Identification