Profession

Avancer la réforme 100% Santé à 2019 : le coup de bluff de la Mutualité Française

Avancer la réforme 100% Santé à 2019 : le coup de bluff de la Mutualité Française

Thierry Beaudet, président de la Mutualité Française

Average: 5 (3 votes)

Les échanges tendus entre les complémentaires Santé et le gouvernement ne sont pas terminés.

Jeudi 13 décembre, Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, avait accusé les Ocam de « sabotage politique », pour avoir justifié la hausse de leurs tarifs en 2019 en lien avec la réforme 100% Santé (autrement dit RAC 0, ndlr).

S’en est suivie la demande d’Emmanuel Macron aux Ocam mardi 18 décembre, de geler leurs tarifs en 2019. Le chef de l’Etat avait donné 48 heures pour faire des propositions en ce sens.

Une sortie inattendue

Un timing respecté par la Mutualité Française qui a réagi jeudi 20 décembre par voie de communiqué. Contre toute attente, elle propose le déploiement de la réforme 100% Santé dès le second semestre 2019. « Sous le feu de critiques excessives, la Mutualité Française a fait preuve de retenue face à l’expression de « sabotage politique ». Elle demande, au contraire, l’accélération de la réforme du RAC 0 », explique Thierry Beaudet, président de la Mutualité Française. Et de poursuivre : « Aujourd’hui, c’est bien l’absence de réforme qui pèse sur le pouvoir d’achat des Français ».

Il est peu probable que le calendrier de mise en place de la réforme 100% Santé soit remis en cause. D’une part, elle a été adoptée à l’Assemblée nationale et d’autre part, le protocole d’accord signé au mois de juin prévoit une entrée en vigueur pour l’optique au 1er janvier 2020.

Les Ocam vont également devoir réétudier les garanties des assurés et toute anticipation dans la mise en œuvre de la réforme entraînerait des complications informatiques importantes. De plus, les appels d’offres des plateformes sont prévus pour le dernier quadrimestre 2019.

La position de la Mutualité Française s’apparente donc plus à un coup de bluff qu’à une véritable proposition. Car si dans l’ensemble, les Ocam vont profiter de cette réforme, certaines complémentaires, qui ont une majorité de contrats individuels, y perdront.

« Un effort de solidarité exceptionnel »

Par ailleurs, suite à la rencontre avec le Président de la République, la Mutualité Française annonce qu’en 2019 « afin de faciliter l’accès aux soins de tous, les mutuelles s’engagent à un effort de solidarité exceptionnel pour neutraliser la hausse des tarifs des contrats souscrits le plus souvent par les plus modestes (dits ‘contrats au ticket modérateur’), via un mécanisme de compensation. 4,3 millions de personnes protégées par une mutuelle pourront ainsi en bénéficier. Cet effort pourrait être amplifié par une baisse des taxes qui pèsent trop lourdement sur les contrats santé des Français (14,07 %) ».

Réagissez !
2 commentaires
Identifiez-vous pour poster des commentaires

Stéphan Lemaire
Encore une fois, le point crucial est les frais de gestion des OCAM. Ce n'est qu'en diminuant ces frais de gestion exhorbitants que les assurés bénéficieront de meilleures prestations avec une baisse des cotisations, ou à tout le moins, à leur gel. Quels sont les frais de gestion de la Mutualité Française M. Baudet ? Ou plus simplement, sur 100 euros de cotisations que vous collectez, vous en redistribuez combien en prestations santé effectives à vos assurés ?
Ana Frederique
Quelle bande d'hyprocrites !
Hier les complémentaires déployaient le tapis rouge aux clients et scandaient le fait de posséder les meilleurs garanties en Optique et Dentaire appuyer de coup de pub... Aujourd'hui, vous crachez dans les bottes de ces mêmes gens qui vont ont engraissé !
Effort de solidarité... mécanisme de compensation, les taxes... Les cotisations sont bien assez élevées pour des remboursements qui ne font que baisser... Magouilles et compagnie, combien d'établissements ont fermé dans votre domaine cette année ?
Les dernières annonces...
Pratique
Elle Franchise
Elles Proposent
Identification