Produit

Les produits d'entretien de lentilles de contact pointés du doigt par 60 millions de consommateurs

Aucun vote pour le moment
Les produits d'entretien de lentilles de contact pointés du doigt par 60 millions de consommateurs

Alors que la vente des solutions d'entretien de lentilles de contact est en passe d'être libéralisée et autorisée en grande surface*, une récente étude de 60 millions de consommateurs tend à prouver que seul un produit sur huit est jugé « acceptable ». Selon le magazine consumériste, « les produits d'entretien pour lentilles de contact que nous avons testés sont soit inefficaces contre les microbes soit susceptibles d'altérer la cornée ». Il n'en faut pas moins pour tuer ce qu'il reste d'un marché qui a chuté de près de 10% en trois ans.

 

Pour les ophtalmologistes et les fabricants, « les produits sont bons »

Interrogé par l'association, le Dr. Evelyne Le Blond, présidente de la SFO-ALC (Société française des ophtalmologistes adaptateurs de lentilles de contact), répond que « les différents constituants des produits d'entretien multifonctions, notamment les conservateurs, peuvent être plus ou moins bien tolérés ». Pour autant, les accuser de favoriser les kératites ne serait pas fondé. Selon elle, « les produits en eux-mêmes sont bons, ils répondent aux normes de mise sur le marché. Mais certaines cornées sont plus tolérantes que d'autres ». Même avis du côté du Dr. Jean-Philippe Colliot, ophtalmologiste à l'hôpital des Quinze-Vingts à Paris. S'appuyant sur une étude de terrain datée de 2008, il explique que « nous n'avons pas établi de relations de cause à effet entre un produit d'entretien qui aurait été moins bon et la survenue d'une infection ».

Face à de telles affirmations, et alors que nous savons que les produits doivent valider une batterie de tests avant d'obtenir leur autorisation de distribution, nous avons interrogé le Syffoc (Syndicat des fournisseurs et fabricants d'optique de contact). Son président, Alain Clouzet, argumente : « Les produits sur le marché répondent aux différentes normes françaises, européennes et internationales. C'est tout de même étrange qu'il n'y ait qu'en France ce genre de débat. Si les produits étaient dangereux, on aurait eu un scandale depuis bien longtemps », estime-t-il. Voilà donc des arguments que vous pourrez tenir à vos porteurs qui vous parleront de cette étude, dont nous vous donnons les détails ci-dessous.

 

Le classement de 60 millions de consommateurs

Dans son article, le magazine consumériste indique : « Dans notre essai, à une exception près, tous les produits d'entretien pour lentilles efficaces contre les bactéries et les moisissures présentent un risque d'altération de la cornée. A l'inverse, ceux dont la toxicité cellulaire est limitée ont une activité antimicrobienne insuffisante, alors que nous nous sommes appuyés sur une norme aux critères peu exigeants ». 60 millions de consommateurs plaide « pour un contrôle accru de ces dispositifs médicaux » et déclare avoir « interpellé les autorités ». Ainsi, le classement commenté par medisite.fr s'établit comme suit :

- Menicare Soft, de Menicon (12/20) : « bonne efficacité contre les microbes et risque quasi-nul ou très limité d'altérer la cornée ».
- Biotrue, de Baush & Lomb (9,5/20) : « bonne efficacité contre les microbes mais risque non négligeable de dégradation des cellules de la cornée ».
- Everclean, d'Avizor (9,5/20) : « action antimicrobienne insuffisante mais risque très faible d'atteinte de la cornée ».
- Bio Confort, de Precilens (8,5/20) : « action antimicrobienne insuffisante et risque de dégradation des cellules de la cornée ».
- Regard, d'Horus Pharma (7,5/20) : « action antimicrobienne insuffisante et risque de dégradation des cellules de la cornée ».
- Jazz Aqua Sensitive, d'Ophtalmic (6,5/20) : « action antimicrobienne très insuffisante mais potentiel cytotoxique très faible ». - Opti-Free Puremoist, d'Alcon (6,5/20) : « action antimicrobienne acceptable mais potentiel cytotoxique le plus élevé des produits testés ».
- Complete Revitalens, d'Abbott (AMO) (6,5/20) : « très bonne efficacité contre les microbes mais potentiel cytotoxique le plus élevé des produits testés ».
 

Méthodologie appliquée en centre d'essais comparatifs

60 millions de consommateurs annonce avoir effectué plusieurs tests dans son centre d'essais comparatifs. « Nous avons procédé par dilution-neutralisation, en nous inspirant de la norme NF EN ISO 14729, explique l'association. Un lot a été testé par produit, les essais ayant été conduits sur trois souches de bactéries (Pseudomonas aeruginosa, Staphylococcus aureus et Serratia marcescens) et d'une moisissure (Fusarium solani) ». Deux temps de contact ont été retenus : 25% et 100% du temps de trempage minimal défini par le fabricant. « Pour mesurer le potentiel cytotoxique, des cellules de la cornée humaine ont été exposées aux solutions d'entretien par contact direct (selon la norme S11-820), précise 60 millions de consommateurs. En complément, elles ont été soumises à un test de perturbation de l'ADN selon une méthodologie de cytofluorimétrie ». La capacité de transfert des produits vers les cellules oculaires par contact indirect a également été mesurée selon un protocole élaboré par le Food and Drug Administration (FDA). « Enfin, nous avons jugé la qualité des informations fournies sur l'étiquetage ».

Lire aussi :

La libéralisation de la vente des produits d'entretien des lentilles adoptée par les députés (11/12/2013)

Réagissez !
Identifiez-vous pour poster des commentaires
Les dernières annonces...
Pratique
Sondage

Votre magasin est-il équipé d’une solution de prise de mesures électroniques ?

Total des votes : 623

Identification