Profession

"Les opticiens se multiplient", nouveau reportage à charge de BFM TV

Aucun vote pour le moment

A quelques jours du second tour de la Présidentielle 2017, et alors qu'un candidat promet une prise en charge à 100% des lunettes d'ici 2022, un nouveau reportage diffusé sur BFM TV pointe du doigt le prix élevé des équipements optiques en France. En cause ? Un nombre de magasins "trop important", atteignant 13 000 points de vente "trop peu productifs avec en moyenne 3 ventes par jours".

Selon les journalistes de la chaîne d'information en continu, c'est une des raisons qui poussent les opticiens à pratiquer "des prix élevés", "de 300 à 600 euros en moyenne" selon le type de verres. Interrogé pour ce reportage, David Wajsbort, président d'Opticours explique qu’un professionnel qui "peut s'en sortir avec un magasin en général se jette sur un deuxième pour pouvoir assurer ses arrières. On ne peut pas fonctionner comme avant avec un seul magasin, c'est sûr", souligne-t-il.

Très vite, certains ont réagi sur les réseaux sociaux. Un de vos confrères estime que "le maillage des magasins permet une proximité de l'opticien avec son client souvent âgé qui peut avoir le SAV et le réglage gratuit compris dans le prix d'une paire de lunettes. Voilà ce que les reportages devraient expliquer", s'insurge-t-il. D'autres comprennent "un certain étonnement des gens extérieurs à la profession" face à "des boutiques" qui continuent "à se monter comme des champignons".

Écrit par la Rédaction
Aucun vote pour le moment
Réagissez !
7 commentaires
Identifiez-vous pour poster des commentaires

Philippe Levasseur
Ce n'est que la continuité de la propagande servie depuis des lustres, aucun fondement sérieux sur les chiffres avancés, ce sont toujours les mêmes détournements et manipulations. Trop de magasins? Il est probable que si on dérèglementait l'exercice de la profession le nombre de magasins diminuerait et les prix s'effondreraient, mais comme il est plus rentable de vendre 3 paires d’unifocaux qu'une paire de progressifs dans un système de pure distribution, je crains que le porteur ne soit finalement le perdant. Il est si facile de parler de ce qu'on ignore et de démontrer par le mensonge et l'approximation les thèses préétablies.
Gabriel Marchal
Les gros magasin ne sont pas forcément moins chers que les petits, le prix final ne dépend donc pas forcément du volume. Un petit magasin indépendant tenu par une personne qui fait 2/3 ordonnances par jour peut avoir moins de charges (par équipement vendu) qu'une enseigne dans un centre commercial.
L'argument du reportage de BFM TV ne tient pas.
H. Serret
pourquoi tant de crispation sur une toute petite profession qui pèse tout juste 0.1 % de la dépense des ménages???? pour faire avaler une couleuvre bien plus grosse qui est de détourner l' attention sur la main mise par les assureurs sur notre système de santé.
la sécurité sociale va se réduire comme peau de chagrin .
ne se feront soigner que ceux qui auront les moyens de se payer une grosse mutuelle
Les dernières annonces...
Pratique
Sondage

Participerez-vous à la « journée morte » du 2 décembre ?

Total des votes : 385

Identification