Acuité vous propose un récapitulatif des évolutions du secteur qui entrent en vigueur en ce début d’année 2022.

Codes LPP

Depuis le 1er janvier, seuls les codes fabricants (ou codes individuels LPP) donnent droit au remboursement. Effectifs depuis juillet pour les montures, ils s’appliquent désormais aux verres et aux aides visuelles. La Cnam est l’unique destinataire de ces quelques 10 000 codes fabricants. Les codes de regroupement sont uniquement destinés au devis et à la facture client à destination des Ocam.

Convention Cnam 2022

La convention Cnam 2022 qui organise les rapports entre la Caisse nationale d’assurance maladie et les opticiens entrera en vigueur dans le courant de l'année. Elle comprend notamment :

  • l’adaptation de la primo-délivrance qui permet à l’opticien d’ajuster l’ordonnance avec l’accord du prescripteur
  • l’octroi d’une aide financière de 390 € par magasin pour pratiquer la télétransmission avec l’assurance maladie obligatoire si 70% des feuilles de soins sont télétransmissibles avec des ordonnances numérisées sur la période de fonctionnement du magasin, et sous réserve de transmettre à la sécurité sociale l’intégralité des demandes de remboursement pour l’ensemble des équipements remboursables délivrés.
  • l’interdiction d’intervenir dans les entreprises ou les lieux publics, y compris dans des véhicules
  • l’impossibilité de réaliser des réfractions en dehors du point de vente

Tiers Payant intégral sur le 100% Santé

Le tiers payant intégral sur les équipements et les soins du panier 100 % santé est maintenant obligatoire pour les Ocam qui proposent des contrats responsables.

Primo prescription par les orthoptistes

Vous pourrez bientôt équiper les clients avec des ordonnances d’orthoptistes. Afin de faire face aux délais parfois très longs pour obtenir un rendez-vous avec un ophtalmologiste, les orthoptistes pourront en 2022 réaliser des prescriptions sans ordonnance préalable. Cette mesure s’inscrit dans le cadre de la loi de financement de la sécurité sociale.