Profession

Atol veut renforcer les délégations de tâches entre ophtalmologistes et opticiens

Atol veut renforcer les délégations de tâches entre ophtalmologistes et opticiens

De gauche à droite : Eric Plat, PDG d'Atol, Philippe Peyrard, directeur général délégué d'Atol et Jean-François Copé, secrétaire général de l'UMP, le 8 décembre à Beaune.

Aucun vote pour le moment

Jean-François Copé, secrétaire général de l'UMP et député-maire de Meaux, a visité mercredi 8 décembre la plate-forme logistique Atol à Beaune. Il a été accueilli par Eric Plat, PDG d'Atol, et Philippe Peyrard, directeur général délégué d'Atol. A cette occasion, l'enseigne a proposé de renforcer la délégation des tâches entre ophtalmologistes et opticiens.

Jean-François Copé a rencontré des chefs d'entreprise de la région pour traiter des éléments nécessaires à la croissance des PME. Le secrétaire général de l'UMP et les dirigeants d'Atol sont revenus entre autres sur la certification ISO 9001 du réseau d'opticiens, qui "l'engage sur la qualité et l'innovation". "La qualité nécessite des process, des suivis, des remises en causes permanentes, des outils de production qualitative, mais aussi la formation et l'expertise" argumente l'enseigne.

Augmenter le délai de renouvellement des lunettes par l'opticien

"Les pressions de certains assureurs sur les prix entraînent un nivellement par le bas de notre système de santé visuelle, l'un si ce n'est le meilleur au monde" explique Philippe Peyrard. Convaincu que les opticiens peuvent apporter des solutions pour l'équilibre des dépenses de santé, le directeur général délégué d'Atol s'est clairement exprimé pour "un renforcement des délégations de tâches entre ophtalmologistes et opticiens". Ce renforcement concernerait les renouvellements de lunette. "Nous souhaitons que les opticiens puissent adapter les prescriptions datant de moins de 5 ans, contre 3 ans aujourd'hui. Bien entendu, cette évolution devra se faire en harmonie avec les ophtalmologistes. On souhaite travailler en bonne intelligence avec eux" ajoute Eric Plat.

Rappelons que de nouveaux transferts de tâches sont rendus possibles par l'article 51 de la loi HPST (Hôpital, Patients, Santé, Territoires), qui ouvre la voie à des protocoles de coopération entre professionnels de santé. Selon notre dernier sondage, un tiers d'entre vous se dit "tenté" par la mise en place de protocoles avec des ophtalmologistes pour obtenir de nouvelles délégations de tâches.

Voir aussi notre débat télévisé réalisé au Silmo : Après la réfraction, les opticiens peuvent-ils espérer d'autres délégations de tâches ?

Réagissez !
Identifiez-vous pour poster des commentaires
Les dernières annonces...
Pratique
Sondage

Êtes-vous favorable aux cabines de téléconsultation en magasin ?

Total des votes : 5267

Identification