Pub-Com

Optométrie : l’AOF signe une campagne de communication pour séduire le grand public

Aucun vote pour le moment
Optométrie : l’AOF signe une campagne de communication pour séduire le grand public

Lors du 34ème Congrès d'Optométrie et de Contactologie (COC), l'Association des Optométristes de France (AOF) a présenté sa nouvelle opération visant à expliquer, de manière simple et concise, l’optométrie. Cette communication grand public prend la forme d’une BD pédagogique (document ci-contre) qui met en avant le rôle des optométristes dans la filière de santé visuelle. Et si avec les ophtalmologistes, ils ont « des aptitudes et du matériel en commun », l’histoire reconnaît bien volontier que seuls les spécialistes « peuvent diagnostiquer, traiter les maladies et faire les chirurgies ! »

« Cette campagne représente l’avenir optométrique que nous souhaitons mettre en place en France pour le bien de la santé visuelle des Français, comme cela est conseillé par l’OMS et appliqué dans tous les pays d’Europe, excepté en France et en Croatie, commente l’AOF. L’optométriste a les compétences requises pour pouvoir réaliser un examen visuel complet et la prescription de lunettes, adapter en lentilles de contact et les prescrire, tout en assurant un service sécuritaire en dépistant un état oculaire anormal dans le but de référer vers l’ophtalmologiste rapidement si besoin. La France compte en moyenne 3 000 optométristes, pouvant être opérationnels très rapidement sur le terrain, et ainsi permettre aux Français d’obtenir un examen visuel sécurisé et efficace », précise son président, Philippe Verplaetse.

L’optométrie toujours dans les tiroirs des ministères ?

En clôture du COC 2015, il a également insisté sur le fait que le Gouvernement « n’a pas fermé la porte à l’optométrie. Nous avons été reçus à l’Assemblée nationale par le député Gérard Bapt, qui travaille à une proposition de loi sous l’impulsion du ministère depuis plus d'un an ! Tout au long de ces deux dernières années, nous avons été reçus à l’Elysée puis à Matignon, plusieurs fois au ministère de la Santé et au ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, où le contact a été chaleureux et ouvert ».

L’association est également convaincue que la reconnaissance de l’optométrie trouvera sa place dans le projet de loi Economie et Croissance d’Emmanuel Macron, comme c'était initialement prévu. « Si Marisol Touraine a déclaré que ce ne serait pas envisageable, c’est parce qu’elle y a été contrainte, selon Philippe Verplaetse. Face à la grogne des médecins contre le projet de loi de Santé, cela permet de satisfaire au moins les ophtalmologistes ». L’Union des Opticiens (UDO) est également intervenue pour soutenir l’AOF. « On y croit et espère que 2015, dans le cadre des discussions avec le ministère de la Santé, verra de vraies avancées », a déclaré sa présidente, Catherine de la Boulaye. « Une étape a été franchie cette année avec l’entrée de l’optométrie dans les préconisations des administrations », selon le syndicat.

D’ailleurs, la BD publiée par l’AOF se passe en 2016 et le métier d’optométriste « vient juste d’être réglementé ». Serait-ce une prémonition ?

Écrit par la Rédaction
Aucun vote pour le moment
Réagissez !
Identifiez-vous pour poster des commentaires
Les dernières annonces...
Pratique
Sondage

Votre magasin est-il équipé d’une solution de prise de mesures électroniques ?

Total des votes : 562

Identification