Profession

La filière de santé visuelle doit répondre à l'insatisfaction des porteurs. Interview de Gérard Mermet, sociologue

Aucun vote pour le moment

Les porteurs semblent partagés sur l'efficacité et la compréhension de la filière de santé visuelle. Les Français restent insatisfaits en matière d'accès aux soins et dénoncent notamment les délais de rendez-vous dans les cabinets d'ophtalmologie, mais aussi les prix "avec le sentiment que les lunettes sont chères même si le reste à charge est assez faible"*. Face à ces dysfonctionnements, les nouvelles technologies représentent une évolution importante qui se mettra en place progressivement. Aussi, les professionnels de santé envisagent des pistes de réflexion. Le point avec Gérard Mermet, sociologue et directeur de la Francoscopie, membre du conseil scientifique des Etats Généraux de la Santé Visuelle organisés le 15 décembre à Paris.

*Enquête qualitative et quantitative Harris Interactive pour la Mutualité Française, réalisée du 7 au 29 octobre 2015 auprès des professionnels et du grand public.

Réagissez !
1 commentaire
Identifiez-vous pour poster des commentaires

Philippe R Magritte
Les lunettes sont chers!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! ce n'est déjà pas certain qu'elles soient chères.
A part cela, qu'est ce qu'il pense des dépassements d'honoraires et des consultations à 45 50 60€
Les dernières annonces...
Pratique
Identification