Ocam

Hausse des prix des complémentaires santé : « une anticipation malvenue » pour Agnès Buzyn

Aucun vote pour le moment

Alors que le président de la Mutualité Française a annoncé ce mardi 5 décembre une hausse des cotisations des complémentaires santé comprise entre 2% et 4% au 1er janvier 2018, la ministre des Solidarités et de la Santé n’a pas tardé à lui répondre en jugeant cette « anticipation malvenue ».

Interrogée par Jean-Jacques Bourdin sur RMC / BFM TV, Agnès Buzyn a regretté cette annonce alors que le Gouvernement est en « pleine négociation avec les assureurs au sens large pour aller vers un reste à charge zéro pour l’optique, le dentaire et les audioprothèses ». Cela consiste à « remettre tout à plat pour identifier les paniers de soins qu’il faudrait prendre en charge à 100% pour les Français ». « Dans une négociation, annoncer d’ores et déjà une hausse des prix, c’est peut-être anticiper les discussions que nous allons avoir en 2018 », a estimé la ministre.

« J’ai appris cette augmentation comme vous ce matin et je pense m’entretenir avec le président de la Mutualité dans la journée », a-t-elle déclaré. Et de conclure : « C’est une anticipation malvenue ».

Pour la Mutualité Française, cette revalorisation des cotisations s’explique notamment par « le budget 2018 de la Sécu, qui transfère 1 milliard d'euros de dépenses à la charge des complémentaires santé ». L’organisme met en avant une augmentation de 990 millions d’euros des dépenses des Ocam pour l’année à venir. 

Des chiffres qui ne convainquent pas tout le monde. Toujours sur BFM TV, le rapporteur de la Commission des affaires sociales de l'Assemblée nationale, Olivier Véran a estimé que sur les 6 dernières années, « ce sont les coûts de gestion des complémentaires » qui ont augmenté et non la prise en charge des soins. Une hausse évaluée à « 2,50€ en plus par mois et par assuré pendant 6 ans ».

Réagissez !
3 commentaires
Identifiez-vous pour poster des commentaires

Philippe Blanchet
surprise surprise maintenant les mutuelles vont augmenter de plus en plus et rembourser de moins en moins ont est pris en otages car impossible de faire jouer la concurrence nous somme pieds et poings liés vive la démocratie
Philippe Levasseur
Comment financer le remboursement de l'optique? cesser de dépenser l'argent des contrats sous formes de subventions diverses (rénovation d'oeuvres d'art etc...) et de publicités et sponsoring. 15M€ sont pratiquement disponibles ainsi.
Eric Dourin
Ha ha, mais le plus dur reste à faire! C'est beau de dire que c'est malvenu, mais que faire pour contrer ces mastodontes !.
Il faudrait couper tous les pouvoirs des mutuelles! C'est un scandale que la santé soit privatisée à ce point, qu'on tombe sur une qualité minable parce que tout est négocié, calculé pour avoir le rapport marge/prix le plus important sans aucun souci pour ceux qui cotisent.

En tout cas, les mutuelles ont bien montré ce qu'elles en pensent : Qu'elles peuvent faire ce qu'elles veulent quand elle le veulent
Les dernières annonces...
Pratique
Sondage

Qu’envisagez-vous de faire cet été ?

Total des votes : 614

Identification