Ocam

UFC Que-Choisir réclame une loi pour encadrer le tarif des complémentaires

Aucun vote pour le moment

Le bras de fer se poursuit entre les complémentaires et le gouvernement. La semaine dernière, Agnès Buzyn les accusait de « saboter politiquement » la réforme 100 % Santé et ce mercredi 19 décembre, l’exécutif les recevait pour réclamer un gel tarifaire

Dans ce contexte houleux, l’association de consommateurs UFC-Que Choisir a dénoncé hier, jeudi 20 décembre, « des hausses parfois spectaculaires » des tarifs Ocam prévues l’an prochain, demandant au gouvernement « d’agir par la loi » pour inverser la tendance. 

« Des tendances alarmantes » 

Après avoir lancé un appel à témoignages fin novembre, l’UFC-Que Choisir a déploré « de premières tendances alarmantes de l’envolée des cotisations pour 2019 ». 

Les informations recueillies, portaient sur « quinze des principaux organismes complémentaires ». Elles montrent que « dans la moitié des cas, les assurés se sont vus notifier une augmentation de prime supérieure à 4% », certains subissant même « une inflation qui dépasse les 20% ».

« Des mesures fortes pour préserver le pouvoir d’achat » 

A l’issue des échanges avec Emmanuel Macron, ce mercredi, les complémentaires n’ont annoncé qu’une limitation de leurs hausses de prix. « Des premiers engagements dérisoires » dénonce l’UFC-Que Choisir qui intime au gouvernement de « prendre des mesures fortes pour préserver le pouvoir d’achat des assurés ». 

Concrètement, l’association souhaite étendre « dès le premier semestre 2019 la résiliation à tout moment et sans frais après la première année » (une clause qui existe déjà pour les assurances automobile et habitation). Elle veut également « encadrer par la réglementation la lisibilité « des offres » pour qu’il soit enfin possible de comparer effectivement » les complémentaires santé. 

Réagissez !
4 commentaires
Identifiez-vous pour poster des commentaires

Edgard Mombailly
Les mutuelles se sont arrogees le droit de faire ce qu'elles veullent aux detriments de leurs adherents en accusant les professionnels de sante pour leur tarifs et cela depuis belles lurettes sans que personne ne s en offusque.... Aujourd hui le rac zero fait enfin ressortir ce scandale de la main mise sur la sante des mutuelles Attendons les mesures prises par le gouvernement ..... sera ce un coup d epee dans l eau comme toujours devant ce superbe lobby
Rene Serfaty
Jusqu'à présent, les complémentaires jouaient "le nuage de fumée" en annonçant que les dentistes, les opticiens, ..., étaient beaucoup trop chers, tout ça pour pouvoir augmenter leurs tarifs sans que personne ne puisse rien y redire.
J'espère que cet épisode va enfin ouvrir les yeux du gouvernement, de l'UFC, ..., et qu'ils vont enfin contrôler ces entreprises à faire de l'argent.
Personnellement, je préfèrerait que le gouvernement reprenne en main les remboursements santé. Les centaines d'euros que je donne à ma complémentaire pour payer ses actionnaires, je préfèrerai qu'ils servent à entretenir les hôpitaux et à payer décemment le personnel hospitalier.
La santé comme les suites des décès ne devraient jamais être confiés au privé. Profiter du malheur des français ne devrait pas être un business.
Maxence Guillemot
+ 1 c'est sur !
une sécu et mutuelle efficace pour tous c'est le rêve. La vérité c'est que vous aurez toujours des gens qui voudrons une assurance privé a coté pour se "démarquer" du petit peuple, c'est un cercle vicieux.
Les dernières annonces...
  • Agencement complet
    5 000 €
    -
    (17) Charente-Maritime

    Je vends l'agencement complet de mon...
Pratique
Sondage

Pour vous, qu’est-ce qui serait le plus profitable à la profession en 2019 ?

Total des votes : 662

Identification