Ocam

100% Santé : Agnès Buzyn riposte face aux pressions des complémentaires santé

100% Santé : Agnès Buzyn riposte face aux pressions des complémentaires santé

Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé

Average: 5 (5 votes)

Les tensions sont vives entre le gouvernement et les acteurs du monde de l’assurance complémentaire santé. En cause, l’impact financier de la réforme 100% Santé (autrement dit RAC 0, ndlr) dans le domaine de l’optique, du dentaire et de l’audioprothèse.

Depuis les débuts de la concertation sur la réforme, les complémentaires santé estiment que sa mise en place conduira à une augmentation des cotisations des assurés.

Dès le mois de mai, Mercer, acteur sur le marché de la protection santé et prévoyance, expliquait que les cotisations des contrats entrée de gamme souscrits par les entreprises devraient subir une hausse entre 1,9% et 3,2%.

Mais, le courtier en ligne Santiane.fr a mis le feu aux poudres mercredi 23 octobre au moment de l’examen du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) 2019 en séance plénière à l’Assemblée nationale en soulignant que la mise en place de la réforme 100% Santé aurait pour conséquence « une hausse moyenne des assurances santé de 7% sur 3 ans, soit un peu plus de 2% par an ».

Agnès Buzyn maintient le cap

« Etude bidon (…) faite au doigt mouillé », s’est insurgé Olivier Véran (LREM) rapporteur général de la Commission des Affaires Sociales, chargé du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) 2019, devant l’Association des journalistes de l’information sociale (Ajis).

Dans la foulée, Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, réaffirme devant les députés que la réforme 100% Santé ne devrait pas entraîner d'augmentation des tarifs des complémentaires santé. « Cette réforme est prise en charge aux trois-quarts par la Sécurité sociale (750 millions d’euros seront totalement assurés par l’Assurance maladie obligatoire sur les 3 postes) et seulement un quart par les complémentaires santé », rappelle-t-elle. Et de poursuivre : « Les engagements ont été pris : nous avons prévu un accompagnement de cette réforme sur 3 ans de façon à ce que les complémentaires puissent absorber ce surcoût de 250 millions d’euros par l’augmentation naturelle de leurs primes qu’ils font chaque année sur la base de l’augmentation des coûts de la santé ».

Par ailleurs, selon l’étude de Santiane.fr, les retraités seraient les grands perdants de la réforme 100% Santé. Réponse d’Agnès Buzyn : « cette réforme va bénéficier aux personnes les plus âgées car ce sont elles qui ont le plus de besoins ».

Quid des salariés et ménages aux revenus faibles ? « Nous créons une complémentaire à moins d’un euro par jour pour les personnes ayant moins de 1 000 euros de revenus par mois (nouveau dispositif de la CMU-contributive, né de la fusion de la CMU-C et de l’ACS à partir de novembre 2019, ndlr). Sont concernés : les petits revenus et les petites retraites ».

Les Ocam sont les grands gagnants de la réforme

Qu’en est-il réellement du coût de la réforme sur les complémentaires santé ? Selon l’étude réalisée par le cabinet de conseil Asterès pour le compte du Groupement des industriels et fabricants de l’optique (Gifo), les Ocam feront des économies dont l’ampleur dépend de la part des porteurs optant pour les paniers 100% Santé et la dissociabilité verres-monture.

Si 20% des porteurs se tournent vers le panier 100% Santé, les Ocam feront plus de 190 millions d’euros d’économies. Si 25% des porteurs optent pour des verres du panier 100% Santé, les économies pourraient s’élever à plus de 260 millions d’euros et atteindre plus de 340 millions d’euros si 30% des porteurs choisissent des verres du panier 100% Santé.

Écrit par la Rédaction
Average: 5 (5 votes)
Réagissez !
3 commentaires
Identifiez-vous pour poster des commentaires

Rene Serfaty
Quand est-ce que la sécu va reprendre à sa charge la couverture assurée par les OCAM ?
Je préfèrerais donner mes cotisations à la sécu plutôt qu'à une entreprise privée qui l'utilise pour payer des dividendes ou se payer des immeubles.
La France a beaucoup plus intérêt à assurer la gestion de ce qui est vital : santé, traitement de l'eau, entretien des routes, ...
C'est une grave erreur que de tout déléguer. Si les bénéfices allaient dans les caisses de l'état, ça pourrait également permettre de diminuer les impôts.
Mais est-ce qu'on apprend ça dans les "grandes" écoles ??
La Rédaction
Bonjour,
Merci pour votre message. Vous pouvez lire l’étude du cabinet de conseil Asterès réalisée pour le compte du Gifo. Le titre de l’article est « 100% Santé » : baisse du CA pour opticiens et fabricants - emplois et magasins menacés, selon le Gifo.

En résumé, pour l’ensemble des acteurs de l’optique (opticiens, fabricants de verres et de montures), l’impact financier de la réforme RAC 0 dépendra fondamentalement de la réaction des porteurs. Si la majorité d’entre eux est incitée à réduire ses dépenses d’optique, le coût de la réforme sera très élevé. Il pourrait atteindre un montant de plus de 186 millions d’euros. Parmi les conséquences, « la destruction de 2 700 emplois parmi les opticiens et les fabricants, soit une baisse de 6% de l’emploi de la filière. Près de 1 500 magasins ont aujourd'hui une marge inférieure à 5%, ce qui se traduirait par des pertes nettes pour ces magasins », selon le Gifo.
Les dernières annonces...
Pratique
Sondage

Les consommateurs souhaitent de plus en plus disposer de leur achat immédiatement. Raccourcir les délais de livraison des verres serait-il un atout significatif dans votre relation client ?

Total des votes : 333

Identification