Ocam

Hausse des cotisations en 2019 : Agnès Buzyn recadre encore une fois les complémentaires santé !

Hausse des cotisations en 2019 : Agnès Buzyn recadre encore une fois les complémentaires santé !

Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé

Average: 5 (4 votes)

Le bras de fer entre le gouvernement et les complémentaires santé continue. Alors que les Ocam s’étaient engagées, fin décembre 2018, à ne pas augmenter les tarifs des cotisations en 2019 en lien avec la réforme 100% Santé, certains assurés ont reçu, au même moment, des courriers de leurs mutuelles pour justifier une hausse de leurs tarifs.

Le message du gouvernement aurait-il été mal reçu ? Interrogée sur France Info ce vendredi 18 janvier 2019, Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a de nouveau recadré les Ocam : « J’ai demandé aux complémentaires santé de remettre de l’ordre. Elles ne doivent pas utiliser la réforme 100% Santé comme prétexte pour une hausse en 2019. La réforme ne leur « coûtera » qu’en 2020 », a-t-elle précisé.

Et de rappeler que si augmentation il y a, elle ne doit pas dépasser l’ajustement « normal » des cotisations à la croissance des dépenses de santé (de l’ordre de 1,5 à 2 % selon Agnès Buzyn). « Le trop perçu sera remboursé aux assurés. Mais seulement à ceux qui ont des contrats de base, dits au ticket modérateur. »

La ministre est également revenue sur la problématique des déserts médicaux et l’avancée de la réforme « Ma santé 2022 », présentée en septembre dernier. Elle a assuré que, dès 2019, les premiers effets s’en feront sentir : création de postes d’assistants médicaux, destinés à « décharger » les médecins, de postes de médecins généralistes salariés dans les déserts médicaux et labellisation des hôpitaux de proximité. 

Réagissez !
3 commentaires
Identifiez-vous pour poster des commentaires

Arnaud Renard
Madame buzyn réussit à administrer le prix de vente (sans que l'état donne quoi que ce soit ).
la sécurité sociale n'en donne pas plus .Faisant croire aux français que l'état c'est la sécu .
Madame buzyn nous endort et ceux qui nous font la messe aussi ,elle n'arrive pas à administrer le prix des complémentaires .tiens donc!
Et pendant ce temps là ,quand est ce qu'elle parle des fournisseurs des opticiens .Leur impose t on un prix de vente ?On l'entend jamais.

L'optique n' a jamais été soutenu en france ,1,84 euros ou 18 francs la monture .
ça suffit,madame buzyn n'a pas le droit d'imposer quoi que ce soit à la profession .




supprimer
Bruno Vaisson
Ce 100% santé sera pénalisant aussi bien pour les opticiens que pour les assurés.
Encore une fois, la liberté de bien travailler est bafouée par une bureaucratie digne de l'ex-URSS (à voir la complication maladive de la nouvelle nomenclature) quand celle-ci planifiait tout et qu'il y avait des files d'attente devant des magasins vides.
Monsieur Touret, vous avez une bonne analyse.
1 -Je rajoute un point de gestion :
le marché de l'optique rapporte une tva très importante , lunettes et verres taxés à 20%.
Niveler vers le bas les prix rapportera beaucoup moins d'euros dans les caisses déjà hyper vides de l'état en 2019 (2200Miliards de déficit). Est-ce une bonne gestion des finances publiques ?
2- Cette réforme fera le jeu des grands groupes qui se servent allègrement en asie (pas uniquement la chine) pour augmenter leur marges. Faire des prix bas ne veut pas dire gagner moins. L'opticien lambda veut faire vivre quelle filière et avec quel éthique de vente? quand les grands groupes exploitent des hommes qui travaillent pour une misère ?
Cette mondialisation est l'esclavagisme moderne au nom du seul dieu qui compte : l'argent!
Olivier Touret
La réforme 100% santé est loin d'être 100% achevée et ce n est pas qu'au sujet de l augmentation des mutuelles.
L’État n a toujours pas garantie l accès aux soins ni la liberté de choix de ces soins!!!

Il va devenir urgent que soient définies concrètement nos conditions de travail vis à vis de cette réforme et que des garanties de liberté de choix soient apportées aux assurés.

Par quelle gestion informatique la sécu va t elle nous informer de la validité du délai de 12 ou 24 mois entre deux équipements? Comment gérer concrètement la validation du changement de correction? Quel délai de paiement des parts RO et RC?

Lors de cette mise en place, la sécu avec le soutien de la CNIL va t elle enfin imposer aux Ocam le respect du RGPD en se portant garante de la validité des ordonnances et en leur interdisant la collecte de ces données?

Va t on enfin imposer aux Ocam la transmission aux assurés d une réponse rapide et détaillée chaque fois que nous fournissons le devis préalable à la vente? Il est fréquent que l assuré se voit opposé un délai de deux semaines de « traitement administratif » accompagné d une incitation à consulter exclusivement certains professionnels qui eux auront accès à l information en moins de deux jours.

Est il normal que l assuré privilégie le TP par peur de ne pas réussir à être remboursé s il paye directement ses soins? Un questionnaire satisfaction à ce sujet devrait être aussi à la charge des Ocam!

On nous impose un devis obligatoire, une surveillance accrue, des sanctions. Par contre l impunité est totale pour les Ocam qui jouent l opacité, la rétention d information, la lourdeur administrative pour améliorer leur trésorerie en freinant l accès aux soins. L observatoire des prix et de la prise en charge en optique est supprimé mais la loi Le Roux imposait à l État un rapport annuel sur l activité des réseaux de soins et en particulier leurs conséquences sur l accès aux soins. Ce volet de la loi n a pas été respecté. L Etat serait il au dessus des lois?
Les dernières annonces...
Pratique
Elles Proposent
Sondage

Comment vous sentez-vous à l’approche du 1er janvier ?

Total des votes : 33

Identification