0%
    Profession

    « RAC 0 » en optique : le Gifo concilie panier de soins de qualité et compétitivité d’une filière industrielle d’excellence

    Aucun vote pour le moment

    Le Gifo représente les fabricants dans la concertation « Améliorer l’accès aux soins – Reste à charge zéro », lancée par le ministère de la Santé et le ministère de l’Economie et des Finances pour une période de 4 mois. Une méthode ouverte et portant sur l’ensemble des éléments utiles au projet, à laquelle le syndicat souscrit pour concourir collectivement à lutter contre le renoncement aux soins optiques. 

    Dans sa proposition écrite remise aux pouvoirs publics fin janvier, l'organisation professionnelle dresse le constat d’un système optique français globalement satisfaisant, mais dans lequel des difficultés d’accès aux soins subsistent. Pour parvenir au reste à charge zéro dans notre secteur, elle entend prendre en compte l’ensemble des freins rencontrés pour porter une approche constructive et améliorer l’accès aux soins.

    Parmi les principaux axes portés : 

    • la liberté pour les consommateurs de choisir leur professionnel de santé, leurs verres et montures de lunettes ainsi que de consentir à un reste à charge pour acquérir le produit de leur choix ;
    • le renforcement de l’information sur le parcours de soins, les dispositifs existants (CMU-C, ACS…) et les garanties offertes par les contrats de santé ; 
    • la constitution d’un panier de soins répondant à des critères objectifs de qualité, tant pour les verres que pour les montures, permettant notamment de garantir la traçabilité de l’équipement ainsi que sa durabilité pendant la période de prise en charge par les contrats responsables et solidaires (soit 2 ans, NDLR) ;
    • un meilleur encadrement des modalités de contractualisation des réseaux de soins avec la distribution et les fournisseurs, l’interdiction des remboursements différenciés et le renforcement des obligations de transparence et de visibilité des réseaux et des conditions qu’ils proposent ;
    • la revalorisation de la formation des opticiens ;
    • l'utilité du devis normalisé pour renforcer la transparence et la traçabilité des produits ;
    • le développement des actions de prévention, par la mise en place d’actions éducatives et de visites obligatoires de dépistage à des moments clés de la vie, le renforcement de la santé visuelle en milieu professionnel, des dépistages précoces des enfants, une meilleure prise en charge des équipements qui préviennent de pathologies ;
    • le recours à la solidarité nationale pour garantir un panier minimal de soins avec un reste à charge nul également pour les besoins hors normes tels que les très fortes corrections ou les besoins liés à certaines pathologies oculaires.

    Convaincu que cette filière industrielle doit rester un atout économique pour la France, le Gifo plaide pour que la mise en œuvre du « RAC 0 » en optique concilie ainsi compétitivité des industries et accès de tous à la santé visuelle. C’est en ce sens qu'il continuera à défendre les fabricants tout au long de cette concertation.

    Écrit par la Rédaction
    Aucun vote pour le moment
    Réagissez !
    Identifiez-vous pour poster des commentaires
    Les dernières annonces...
    Pratique
    Elles Proposent
    Identification