Profession

« RAC 0 » : quelques avancées, mais les inquiétudes persistent

Average: 5 (3 votes)

C'est ce qu'il ressort de la dernière réunion de concertation sur le reste à charge zéro entre les syndicats d'opticiens et la Direction de la Sécurité sociale (DSS) qui s'est tenue le 18 avril.

Des points positifs 

Interrogé par Acuité au sortir de la réunion, Alain Gerbel, président de la Fédération nationale des opticiens de France (Fnof), a d'abord souligné les avancées par rapport à la précédente concertation. Concernant la fréquence de prise en charge des lunettes, "nous sommes passés à un renouvellement des verres à 2 ans", alors que le délai de remboursement d'un équipement évoqué lors des dernières réunions était de 3 ans

Deuxième point positif, la revalorisatrion du panier RAC 0 : 90 euros pour une monture et 2 verres unifocaux et 190 euros pour un équipement progressif, traitement antireflet inclus. Exit donc les propositions précédentes de la DSS : 70 - 140 - 170 euros.

Deux nomenclatures seraient mises en place : 

  • une pour le panier RAC 0 (classe A)
  • une autre hors RAC O (classe B), non liée aux indices.

Des questions en suspens 

Mais Alain Gerbel déplore l'absence de réflexion globale :  « quel avenir pour la filière ? Comment la repense-t-on ?  Pour le moment, nous n'en savons toujours  rien ». Le président de la Fnof s'inquiète également de n'avoir aucun élément concret sur les contours du financement de la réforme en optique, audio et dentaire. 

Autres sujets qui n'ont pas été évoqués lors de la réunion : la baisse des plafonds de remboursement, l'encadrement du marché libre et la place de l'opticien dans une filière recomposée. « Nous n'en savons pas plus sur la mise en place des indicateurs portant sur la qualité de la prestation de l'opticien lors de la présentation et de la réalisation des offres RAC 0 », a-t-il ajouté. 

Concernant le devis normalisé dont la date d'application est fixée au 1er janvier 2019, le sujet sera évoqué lors de la prochaine réunion du 25 avril. « Cette réforme aura un impact sur la filière et tous ses équilibres. Mais, malheureusement, les discussions se limitent à l'heure actuelle à une approche tarifaire sans aborder le cadre global ». 

Un projet de la DSS toujours « préoccupant pour la santé visuelle des Français »

De son côté, le Rassemblement des Opticiens de France (Rof) et le Syndicat national de l’optique mutualiste (Synom) se sont exprimés dans un communiqué commun. « Le projet global présenté reste préoccupant en matière de santé publique, malgré quelques avancées », peut-on lire. 

« Nos actions ont commencé à porter leurs fruits ». Dans le détail, les annonces de la DSS sont les suivantes : 

  • le passage de 3 à 2 ans pour la fréquence de prise en charge pour les adultes;
  • le passage de 3 à 1 an pour les enfants de moins de 16 ans;
  • la confirmation de l’existence d’un marché avec une véritable liberté de choix des produits pour les porteurs et les professionnels de santé (plus d’indices imposés selon les corrections).

En revanche, les 2 syndicats pointent plusieurs points « inacceptables » :

  • l’impossibilité de renouveler un équipement avant une baisse d’acuité visuelle de 5 dixièmes (0,50 D, ndlr); 
  • les tarifs des offres RAC 0, unifocaux et progressifs, qui sont insuffisants au regard de la qualité exigée; 
  • l’absence de prise en charge des prestations de l’opticien, comme l’examen de vue.

« Le projet définitif d’avis de projet de nomenclature n’a toujours pas été transmis aux organisations professionnelles. Il devrait l’être en début de semaine prochaine selon la DSS. Nous continuerons dans les prochains jours à essayer de convaincre nos interlocuteurs des évolutions nécessaires à intégrer dans cette réforme pour en faire une réussite au service de la santé visuelle des Français », concluent le Rof et le Synom.

Votre site acuite.fr vous tiendra informé rapidement des suites de la concertation.

Écrit par la Rédaction
Average: 5 (3 votes)
Réagissez !
Identifiez-vous pour poster des commentaires
Les dernières annonces...
Pratique
Sondage

Les consommateurs souhaitent de plus en plus disposer de leur achat immédiatement. Raccourcir les délais de livraison des verres serait-il un atout significatif dans votre relation client ?

Total des votes : 437

Identification