Profession

Quand l'émission 'C dans l'air' se penche sur le 'business de l'optique'

Quand l'émission 'C dans l'air' se penche sur le 'business de l'optique'
Aucun vote pour le moment

Hier soir sur France 5, dans l'émission "C dans l'air" sur les fraudes à l'assurance-maladie, un volet d'une quinzaine de minutes a été consacré à l'optique et aux "petits arrangements avec les mutuelles". Un reportage se penche sur "la lunette, un business moins transparent qu'il n'y parait", où les fausses factures, les promotions bidons et les tarifications aléatoires sont présentées comme des "arnaques courantes". En début de reportage, l'opticien interrogé par l'équipe de France 5 évoque la pression du consommateur qui, remboursé jusqu'à 95% des frais réels, ne veut pas se sentir léser sur son panier d'achat, quitte à faire jouer la concurrence.

Le reportage se penche ensuite sur l'attitude de l'assurance-maladie et des complémentaires santé face à ces fraudes où, poursuivent les journalistes, "les consommateurs ne sont pas toujours complices". Intervenant marginalement dans le remboursement optique, l'assurance-maladie ne fait pas une priorité de la traque aux fraudes. Par ailleurs, "rares sont les mutuelles qui osent dénoncer le système", rappellent les journalistes avant d'interroger Santéclair et la Mutualité.
Pour Jean-Martin Cohen-Solal, Directeur général adjoint de la Mutualité française, c'est à l'assurance-maladie de traquer les fraudes, la Mutualité n'ayant les moyens ni juridiques ni techniques de le faire. Autre son de cloche chez Santéclair, où le reportage montre sa directrice Marianne Binst et ses équipes "pister les arnaques en épluchant facture et devis". Exemple de facture suspecte à l'appui, Marianne Binst rappelle que les factures truquées - soit "7 sur 10" - sont de fausses factures, tandis que la voix-off suggère que "la fraude à la lunette, c'est culturel"...

La discussion s'engage ensuite en plateau entre Pierre Fender, Directeur de la répression des fraudes de l'assurance-maladie, Martial Olivier-Koehert, Président du syndicat de médecins MG France, et François Malye, journaliste au Point. Après la question SMS d'un opticien sur la pression de la concurrence, les échanges portent notamment sur l'attitude des mutuelles face aux fraudes, mais aussi sur leur responsabilité : en proposant des forfaits toujours plus attractifs, les mutuelles n'ont-elles pas nourri les abus qu'elles tentent d'enrayer aujourd'hui ?

L'émission est consultable sur le site de France 5 en cliquant ici. Le volet consacré à l'optique commence à la 46e minute et il vous est possible, grâce à la barre de contrôle, de vous y rendre directement.

Réagissez !
Identifiez-vous pour poster des commentaires
Les dernières annonces...
Pratique
Elles Proposent
Sondage

Qu'est-ce qui vous inquiète le plus pour votre avenir à partir de 2020 ?

Total des votes : 661

Identification