Profession

Soins coordonnées : une nouvelle approche de la délégation de tâches pour l'opticien

Soins coordonnées : une nouvelle approche de la délégation de tâches pour l'opticien
Aucun vote pour le moment

A l'occasion de son colloque « Opticien, acteur de santé », la Fnof (Fédération nationale des opticiens de France) a présenté le projet Soins Coordonnés, auquel il participe. Celui-ci vise à promouvoir les coopérations entre professionnels de santé prévus par la loi HPST (Hôpital, Patients, Santé, Territoires) pour améliorer l'accès au soins et l'efficience du système de santé en France. Pour Alain Gerbel, président du syndicat, ces Soins coordonnés, axés autour du médecin généraliste, représentent une nouvelle piste de développement pour les opticiens. « C'est aussi un nouveau mode d'indépendance », a-t-il expliqué.

Vers des protocoles axés sur le dépistage et la prévention des troubles visuels

Le groupe Soins coordonnés aide les professionnels de santé volontaires à constituer une équipe de soins de ville qui gravite autour du généraliste. Ils déterminent ensemble les situations dans lesquelles s'appliqueront les délégations des tâches. Leur projet doit être déposé à l'ARS (agence régionale de santé) dont ils dépendent, qui le transmettra à la HAS (Haute Autorité de Santé) pour validation. Depuis un an, plusieurs expérimentations sont menées : « Il y a à ce jour entre 100 et 200 professionnels libéraux de premier recours impliqués », explique Peggy Wihlidal, directrice opérationnelle de Soins coordonnés. Entre 1 et 5 groupes ont été constitués dans 5 régions différentes. Ils rassemblent chacun 10 à 12 professionnels, dont des opticiens. Les coopérations s'établissent sur différentes thématiques : prise en charge des personnes âgées, soins palliatifs, hypertension artérielle... « Demain, ces protocoles concerneront le dépistage et la prévention, notamment pour les troubles visuels chez les seniors et les enfants », prévoit Peggy Whilidal. Elle assure que la responsabilité des professionnels concernés « ne saurait être engagée dans le cadre des protocoles de coopération, ceux-ci étant validés par la HAS ».

Pour construire une équipe de soins de ville, il faut avant tout « établir le contact avec le généraliste et communiquer directement avec lui ». La HAS met à la disposition des professionnels de santé intéressés toute une série de documents pratiques : Cliquez ici
pour les consulter.

Réagissez !
Identifiez-vous pour poster des commentaires
Les dernières annonces...
Pratique
Sondage

Êtes-vous favorable aux cabines de téléconsultation en magasin ?

Total des votes : 5288

Identification