Profession

« RAC 0 » en optique : 3 scénarios possibles pour aboutir à la réforme

Aucun vote pour le moment

Deuxième étape de la concertation autour du « RAC 0 » en optique, les syndicats de notre secteur ont été reçus le 27 mars dernier par la Direction de la Sécurité sociale (DSS). Au vu des derniers éléments de négociation, il est aujourd’hui possible d’envisager 3 scénarios pour aboutir à la réforme.

Scénario 1 : Rien ne change... ou presque

Le « RAC 0 » en optique, comme pour l’audio et le dentaire, est une promesse électorale du Président Macron. Il est donc impensable d’imaginer que cette réforme n’aboutisse pas, l’actuel chef de l’Etat ayant été assez ferme à ce sujet. On le sait, le Gouvernement souhaite définir une offre « RAC 0 » avec un panier de soins qualitatif. Mais que se passera-t-il pour le reste du marché ? Si les organisations syndicales du secteur arrivent à se faire entendre de la Direction de la Sécurité sociale, on peut envisager que les bases actuelles de financement (RO+RC) subsistent.

Scénario 2 : Un « RAC 0 » et des prix de plus en plus contraints

Les négociations laissent entrevoir la mise en place d’un panier de soins optique « RAC 0 » accessible à tous les Français et dans tous les magasins, en parallèle d’un marché « libre » mais de plus en plus contraint par le poids des Ocam et des réseaux de soins. Car la réforme du Gouvernement concerne également les postes audio et dentaire, pour lesquels il va falloir trouver davantage de financement. Pour mémoire, le coût total de la réforme est estimé à 4 milliards d’euros.

Les complémentaires santé refusant d’augmenter leurs dépenses, leurs efforts porteraient sur une redistribution des enveloppes budgétaires. Cela se ferait au détriment de notre secteur pour lequel les dépenses des Ocam ont augmenté d’environ 40% entre 2010 et 2016, quand les dépenses des ménages ont chuté de 32% sur la même période.

depenses_optiques.png

Cela s’expliquerait aussi par le fait que le reste à charge en optique (22%) est actuellement moins élevé que pour l’audio (56%) et le dentaire (29%). Conséquence : en parallèle du panier « RAC 0 », le marché serait laissé à la régulation des réseaux de soins et des complémentaires santé, avec une révision du plafonnement des remboursements tant pour les verres que pour les montures.

rac_optique_dentaire_audio.png

Scénario 3 : Vers un déremboursement de l’optique en dehors du « RAC 0 »

Enfin, il est envisageable que le Gouvernement opte pour un déremboursement de l’optique, en dehors de la prise en charge du panier de soins « RAC 0 ». Rappelons qu’actuellement le marché est pris en charge à 4% par l’Assurance maladie et 74% par les complémentaires santé. Ce désengagement du RO mais aussi du RC (en faveur de l’audio, du dentaire mais aussi d’autres soins comme l’ostéoptahie, la diététique) aboutirait à un marché de l’optique à deux vitesses avec un panier solidaire pris en charge à 100% et un marché totalement libre, sevré des réseaux de soins et du financement des Ocam.

Toutefois, ce déremboursement n’interviendrait pas immédiatement, mais serait progressif. Emmanuel Macron ayant promis un remboursement à 100% des lunettes, cette annonce irait à l’encontre de l’effet souhaité auprès des Français.

Rappelons que la concertation entre l’Etat et les représentants de notre secteur n’est pas encore terminée. Une 3e réunion est prévue le 25 avril prochain, avec entre-temps deux réunions intermédiaires. Le calendrier de la réforme étant strictement maintenu, les premières annonces du Gouvernement devraient être connues début juin.

Écrit par la Rédaction
Aucun vote pour le moment
Réagissez !
4 commentaires
Identifiez-vous pour poster des commentaires

Arnaud Renard
monsieur macron fixe un objectif de 100% de prise en charge pour 2022 ,c'est à lui de proposer une solution qui serait acceptée ou pas par le ou les syndicats représentatifs de la profession.
C'est bien que des personnes se mobilisent pour défendre un profession .Je l'ai en remercie .
Alors ,j'ai assisté à la réunion du ROF .Cette réunion ,intéressante par certains aspects,ne m'a pas convaincu . il faut réfléchir à une solution insolutionnable pour 10% du peuple français qui renonceraient à un équipement(pour différentes raisons) .Pour moi ,ce n'ai pas un chiffre catastrophique.C 'est à monsieur macron d'avancer les pions,je ne comprends pas la position de ce syndicat.
Monsieur macron et la classe politique devraient s'attaquer à l'abstention qui d'année en année augmente .les dernières élections partielle législative 1ere circonscription du val d'oise 80,91% !
Vincent Langlais
Entre 2010 et 2016 les dépenses des complémentaires ont augmenté de 40%. Ces années ont vu l'essor des réseaux de soins qui promettaient aux complémentaires de maîtriser leurs coûts, il faut croire que les effets n'ont pas été ceux annoncés.
Stéphan Lemaire
Je ne vois pas de 'concertation' dans ce processus du 'RAC 0' où la Sécurité sociale reçoit les syndicats d'opticiens. il y a juste des annonces de la part de la Sécu, je ne vois pas les syndicats s'exprimer et faire des propositions. C'est inquiétant de constater que sa profession n'est pas entendue pour une réforme la concernant en premier lieu.
Les dernières annonces...
Pratique
Sondage

Qu’envisagez-vous de faire cet été ?

Total des votes : 203

Identification