Profession

RAC 0 : le Rof et le Synom « quittent la table d’une fausse concertation »

Average: 5 (3 votes)
Mise à jour du 10/04/2018 à 15:48 : La Fnof quitte la table des négociations

La Fédération Nationale des Opticiens de France (Fnof) a décidé également de quitter la table des négociations.

Le Rassemblement des Opticiens de France (Rof) et le Syndicat National de l’Optique Mutualiste (Synom) ne décolèrent pas.

Constatant que leurs propositions formulées à plusieurs reprises depuis des semaines ne sont pas prises en compte, les 2 syndicats ont décidé de quitter la concertation sur le reste à charge zéro, lancée par Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, en janvier dernier. La raison ? Ils estiment que le projet piloté par la Direction de la Sécurité sociale (DSS) « détériore la qualité de la santé visuelle des Français » et s’inscrit « en contradiction avec les engagements politiques d’Emmanuel Macron et de la ministre des Solidarités et de la Santé ».

Pire, comme l’a laissé entrevoir la réunion du 27 mars dernier, le scénario envisagé est le suivant : renouvellement des lunettes tous les 3 ans, contre 2 ans à ce jour et « forte baisse » des niveaux de couvertures des contrats responsables. « Aucune disposition n’est prévue pour améliorer la prévention, l’accès aux soins ou les compétences des opticiens », déplorent le Rof et le Synom qui avaient remis à la DSS plusieurs contributions dès janvier dernier. Et de poursuivre : « Ces propositions permettaient une mise en œuvre rapide d’un RAC 0 de qualité, pour tous les Français, avec des efforts équilibrés de tous les acteurs, tout en améliorant l’accès aux soins visuels ».

Mais, aucune n’a été prise en compte. « Les seules corrections faites par la DSS portent sur la correction d’erreurs manifestes dans leur texte initial. Par exemple, l’interdiction de renouveler un équipement pour un enfant de moins de 6 ans quand sa correction évolue ».

Et de conclure : « aujourd’hui, la proposition de la DSS ne répond qu’à des objectifs financiers, afin de réaliser des économies sur la santé visuelle des Français. Le passage de 1 an à 3 ans de la fréquence de remboursement l’illustre parfaitement, quand la moitié des Français sont obligés de changer leurs lunettes avant 3 ans, en raison par exemple de l’usure naturelle des composants de l’équipement. D’ores et déjà, le Rof et le Synom appellent tous les acteurs de la filière visuelle à porter ensemble la mise en place d'un panier RAC 0 de qualité pour tous les Français, pour toutes les corrections, et dans tous les magasins ».

Écrit par la Rédaction
Average: 5 (3 votes)
Réagissez !
10 commentaires
Identifiez-vous pour poster des commentaires

Jean Luc Fouilhoux
pas mal la technique on rend la mutuelle obligatoire puis on minimise les [...] politiques font ce qu'ils veulent .La santé des citoyens n'a pas d'importance.
.Les écoles d'optique ,les réseaux de soins ,les opticiens vont fermer peu a peu. le système Macron est en marche
Bruno Vaisson
le vietnam détrône la chine dont les fabrications profitent aux grandes marques.
Acheter une misère une production et la vendre chez nous ou aux USA, voilà les grandes manoeuvres des grands argentiers. Et cela concerne aussi beaucoup de verres correcteurs ou solaires !!
Michel Deblais
Que quelqu'un vienne maintenant m'expliquer que cette négociation n'est pas pilotée par les assureurs et les OCAM dans le seul but de leurs profits, aux dépens des assurés qui sont vraiment pris pour les dindons de la farce.
Dans ces conditions le RAC 0 n'est plus qui triste prétexte , dont il devient légitime de ne pas le considérer comme un élément de négociation.
Puisque nos syndicats se sont accordés sur le fait qu'ils n'ont rien à faire autour de ce débat, qu'ils en profite pour remettre à plat la position de notre profession vis à vis des réseaux et de la soumission qu'elle représente par rapport aux OCAM et assureurs.
A vouloir jouer avec le feu et à se croire plus malins certains, nous on tous mis dans une sale embrouille.
J'aimerai tant aujourd'hui que la FNOF et le ROF soient aussi dignes et intransigeants que nécessaire pour notre métier parceque " nous le valons bien ".
Aujourd'hui j'ai vraiment envie de leur faire confiance
L Doit
Pour comprendre tout ça, la vue, la droite, la gauche, peut être devrai-je m'adresser à un homme politique opticien tel que Benoit Potterie député LREM de la 8ème circonscription du Pas-de-Calais ? Cet ancien juge au tribunal de commerce de Saint-Omer devrait pouvoir expliquer à quelle point la politique du gouvernement qu il soutient est bonne pour son entreprise, la mienne et les vôtres . Une prochaine interview pour la presse-professionnelle est peut être programmée.
Christophe Perrin
C est honteux de la part de ce gouvernement, qui ne gouverne rien, mais qui dicte sa propre loi tel un monarque. On a assez discuté avec ces gens. Il faut arrêter tous les tiers payant ss et mutuelle immédiatement. Vive l anarchie..
Bruno Vaisson
Déjà, la mutualisation des lunettes est une aberration...
Mutualisons aussi nos achats pour les portables, les vêtements, la bouffe...
Les dernières annonces...
Pratique
Sondage

Qu’envisagez-vous de faire cet été ?

Total des votes : 203

Identification