Profession

Face à la réforme RAC 0, la filière unie doit mobiliser les médias

Average: 5 (6 votes)

Unis et d'accord sur l'ensemble du projet, il nous paraît évident que tous les acteurs devraient expliquer ce qui se passe sur la réforme du RAC 0.

Depuis fin janvier, tous les acteurs du marché de l'optique, syndicats d'opticiens, instances représentatives des fabricants, Ocam et réseaux de soins, se sont mobilisés dans un esprit constructif à la concertation du RAC 0. Or, en dépit des propositions qui ont été faites, de l'objectif partagé par tous d'arriver à la définition d'un panier de soins nécessaires de qualité, le projet du gouvernement, tel qu’il se précise actuellement, est, selon tous les acteurs que nous avons interrogés, à la fois économiquement, techniquement et médicalement absurde. Ils sont d'accord à l'unanimité pour dire que le projet proposé par la DSS va à l’encontre de la promesse du candidat Macron de garantir un accès aux soins visuels de qualité pour tous les Français.

Pour la première fois, l’ensemble des acteurs, fabricants, opticiens, complémentaires santé, réseaux de soins, ophtalmologistes, tiennent le même discours et font le même constat : cette réforme n’a aucun sens, elle est menée en dépit du bon sens et sera dommageable pour tout le monde, les acteurs et payeurs de l’optique et surtout pour les porteurs.

La situation est tellement préoccupante qu'elle crée une unanimité inédite

Cette convergence des points de vue entre l’ensemble des acteurs de l’optique devrait faire réfléchir les pouvoirs publics. Pour le moment ce n’est pas le cas de toute évidence. Et elle risque de rester lettre morte si les Français ne comprennent pas ce qui est en jeu, qu’il s’agit de leur santé visuelle et des conditions selon lesquelles ils pourront disposer dans les années à venir de soins et d’équipements optiques de qualité. Et les renouveler dans de bonnes conditions. Il est peut-être temps pour tous les acteurs du secteur d’investir massivement les médias, presse, radio, télé, etc., pour expliquer les conséquences dramatiques qu’aurait en termes de santé publique et d’égalité d’accès aux soins un projet que rien ne justifie.

En dernière minute, nous apprenons que Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, est invitée de Jean-Jacques Bourdin sur RMC jeudi 12 avril au matin. Selon nos informations, la question du RAC 0 en optique devrait être abordée.

 

Écrit par la Rédaction
Average: 5 (6 votes)
Réagissez !
3 commentaires
Identifiez-vous pour poster des commentaires

Emmanuel David
Merci a acuite de nous proposer le requiem des opticiens ,mais comment voulez vous qu'il n'en soit pas ainsi .
1erement :les lunettes c'est la santé et les soins c'est gratuits
2ement : Comme c'est pas la sécu qui payent ,c'est les mutuelles qui paieront
3 ement :Si les mutuelles ne veulent pas payer sans augmenter les cotisations alors les lunettes doivent être moins chères . D'autant plus que depuis des années on entend souvent que "c'est la fin des lunettes chères "
4 èment :y a trop d'opticiens en france autant que pour un pays comme les états unis.

Vous pensez sincèrement que l'opinion publique n'est pas d'accord avec les arguments pré cités ?
Va falloir bien choisir l'agence de pub qui va réaliser une belle affiche pour les 12000 opticiens de france pour expliquer ce que veut dire lunettes RAC 0 .
Les dernières annonces...
Pratique
Sondage

Comment voyez-vous l’évolution de votre métier après le « RAC 0 » ?

Total des votes : 222

Identification