Profession

« RAC 0 » en optique : Députés et sénateurs s'inquiètent du projet de réforme

Average: 5 (1 vote)

La mobilisation des opticiens autour de la concertation "RAC 0" porte ses fruits. Plusieurs parlementaires, députés et sénateurs en majorité issus de l'opposition, ont interpellé la ministre des Affaires sociales et de la Santé, Agnès Buzyn, suite aux nombreux courriers qui ont été envoyés par la profession. A ce jour, 9 questions écrites au Gouvernement ont été adressées au Sénat, 22 à l'Assemblée nationale. 

Si "cette mesure, annoncée à l'occasion de la campagne présidentielle, entend répondre aux besoins d'une partie de la population pour laquelle l'accès aux soins est difficile pour des raisons de coût", "certaines organisations syndicales demeurent insatisfaites sur le fond, notamment en ce qui concerne les prix, les bordereaux de livraison, les risques liés au choix du verre proposé aux patients, écrit la sénatrice Jocelyne Guidez (UC). Ces craintes formulées, si elles venaient à subsister, pénaliseraient à terme les patients, mais aussi les opticiens. Ces derniers regrettent également l'absence de décisions fortes relatives à la prévention et la formation".

Soulignant l'importance "du rôle des opticiens dans les zones rurales", la sénatrice Agnès Canayer (LR) relève un "avant-projet qui inquiète les professionnels pour plusieurs raisons (...). Il est ainsi prévu pour les patients que la prise en charge d'un équipement passera de 2 ans à 3 ans (...). D'autre part, de nouvelles exigences de certification pour délivrer les équipements seront requises, impliquant de nouvelles contraintes administratives pesant ainsi sur les professionnels". 

"Les opticiens, bien que titulaires d'un diplôme autorisant l'exercice de leur profession, seront confrontés à une surcharge administrative très lourde puisqu'il leur faudra répondre aux exigences d'une certification de type Afnor pour avoir le droit de délivrer ces équipements sans reste à charge", continuent les députés de l'Ain et du Jura, Damien Abad et Marie-Christine Dalloz.

A l'occasion d'une table ronde au Sénat, organisée par le groupe La République En Marche le 10 avril, à laquelle étaient présents opticiens, ophtalmologistes, orthoptistes et fabricants, la filière a tenu un discours et des demandes communes au sujet de la concertation sur le "RAC 0". Alors que les syndicats d'opticiens quittaient le matin même la table des négociations, les parlementaires ont souhaité les rassurer sur la concertation en cours.

La prochaine réunion de concertation avec la Direction de la Sécurité sociale est prévue pour ce mercredi 18 avril. Reste à savoir si la Fnof, le Rof et le Synom accepterons de revenir autour de la table des négociations. 

Réagissez !
Identifiez-vous pour poster des commentaires
Les dernières annonces...
Pratique
Sondage

Selon vous les nouveaux diplômés qui arrivent sur le marché du travail sont :

Total des votes : 80

Identification