Profession

Le Snof « plutôt satisfait » de la réforme du « RAC 0 » en optique

Average: 5 (6 votes)

Lors de sa dernière conférence de presse en juin dernier, le Snof (Syndicat national des ophtalmologistes de France) est revenu sur la réforme du RAC 0. Une réforme qui prend en charge, selon le syndicat, 95 % des cas médicaux et lui semble globalement satisfaisante.

« Dans les discussions qui ont eu lieu avec les pouvoirs publics, le Snof s’est attaché à ce que personne ne se trouve en situation de ne pas pouvoir être équipé pour son problème visuel, notamment en cas d’évolution rapide », a souligné Xavier Subirana, vice-président sur Snof. Des dérogations à la règle générale ont été ainsi obtenues, par exemple pour les patients dont la correction viendrait à évoluer suite à un problème pathologique (accident ou chirurgie). « Nous avons également œuvré pour que la santé visuelle des moins de 16 ans soit traitée à part. Et nous avons obtenu gain de cause », a précisé le Dr Subirana. Rappelons que, dans l'avis de projet RAC 0, il n'y a aucun délai minimal de renouvellement pour les moins de 15 ans, en cas d'évolution rapide de la vue signifiée sur une ordonnance d'ophtalmologiste.

Concernant la qualité des offres du panier RAC 0, le syndicat reste prudent et attend la mise en place en janvier 2020 : « Il faudra veiller à la mise à niveau régulière des équipements proposés en fonction des innovations ».

Réfraction et réingéniérie des opticiens

« Nous avons été très attentifs à ce que soient listés les cas pour lesquels la prescription par un ophtalmologiste était indispensable et ceux pour lesquels les opticiens pouvaient directement effectuer le changement de correction. Notre vision de la filière est très claire : nous souhaitons rester dans l’esprit du décret de 2016 signé avec les opticiens avec délégations de tâches et non transfert et l’ophtalmologiste comme garant de la filière », a déclaré Xavier Subirana. « Dans cette logique, la prestation de réfraction réalisée lors d’un renouvellement avec adaptation et remboursée 10 € permet une reconnaissance de l’opticien comme professionnel de santé. » Elle va de pair, selon le Snof, avec l’amélioration de la formation des opticiens (passage à 3 ans) et le chantier de la réingéniérie de la profession.

Réagissez !
7 commentaires
Identifiez-vous pour poster des commentaires

Gilles Boussemart
l’ingérence des ophtalmos dans notre profession est très pernicieuse et surtout beaucoup plus importante que tout ce que vous pouvez croire.
Je propose qu’on communique sur notre totale acceptation de l’ophtalmogie a distance dans les preaux des ecoles et le CE des entreprises avec prescription directe de roumanie. Oui, mêlons nous de leur metier apres tout...
Je propose qu’on communique sur notre totale acceptation de l’ophtalmogie a distance dans les preaux des ecoles et le CE des entreprises avec prescription directe de roumanie. Oui, mêlons nous de leur metier apres tout...
Mag Mag
Ah bein si la snof est content alors tout va bien, qu'est ce que l'on aurait fait sans eux...
Michel Deblais
L'avis du SNOF et ses commentaires sont, à peu de choses près, aussi pertinants que si c'est un syndicat de plombiers ou de pilotes d'hélicoptères qui s'exprime.

Pour eux, tout est bien du moment que ça ne les concerne pas et qu'on ne touche pas à leur prérogatives de droit divin


Les dernières annonces...
Pratique
Sondage

Comment voyez-vous votre activité durant les 6 prochains mois ?

Total des votes : 160

Identification