Profession

Réforme de la formation : vers une 'universitarisation maîtrisée' et une redéfinition des programmes

Réforme de la formation : vers une 'universitarisation maîtrisée' et une redéfinition des programmes
Aucun vote pour le moment

Comment inclure, conformément aux souhaits du gouvernement, la formation des paramédicaux (dont les opticiens) dans le système Licence-Master-Doctorat ? Dans leur rapport publié hier 7 octobre, l'Igas (Inspection générales des affaires sociales) et de l'IGAENR (Inspection générale de l'administration, de l'enseignement supérieur et de la recherche) apportent des embryons de solutions.

Le texte préconise ainsi une "universitarisation maîtrisée" des formations paramédicales, pour établir des passerelles entre les différentes formations et élargir les possibilités de réorientation, entre les professions paramédicales, mais aussi entre ces dernières et les études médicales. Le cas échéant, les licences seraient délivrées en collaboration par les organismes de formation actuels et les universités.

Cette réforme, qui pourrait porter à 3 ans la formation d'opticien, devra également respecter "la dimension professionnelle" de la formation. "L'enjeu doit rester de former des personnels qualifiés pour dispenser les soins nécessaires à la population" précise le rapport. Cela permettra en outre "de revisiter le contenu et les méthodes de formation". "La redéfinition des programmes de formation enrichira les métiers et les responsabilités des paramédicaux dans le cadre de la coopération entre professionnels de santé" insiste également le gouvernement.

Pour l'Igas et l'IGAENR, cette réforme, "largement attendue par les organisations professionnelles", constitue "une perspective positive, légitime et fructueuse" qui "apporterait une réponse à l'enjeu de l'émergence de nouveaux métiers". "Elle donne la possibilité d'accès aux niveaux de maîtrise et de doctorat, et concrétise une amélioration du positionnement des paramédicaux dans l'échelle sociale". Outre la valeur symbolique d'une reconnaissance du niveau licence (Bac +3) aux diplômes paramédicaux, elle ouvrirait les perspectives d'évolution de carrière, tout en organisant une convergence des formations au niveau européen.

Le texte envisage une application graduelle de cette réforme, qui devra s'appliquer prioritairement - à compter de septembre 2009 - aux sages-femmes et aux infirmières, ce qui aurait pour "effet mécanique d'entraîner l'ensemble des professions paramédicales".
Une concertation associant les organisations professionnelles, le gouvernement et les étudiants débutera le 17 novembre, par une séance introductive qui permettra de définir la méthode et le calendrier préparatoire à la réforme. Le Haut Conseil des Professions Paramédicales, où les opticiens sont représentés par Alain Gerbel, Président de la Fnof, et Christian Roméas (suppléant), Président du Synope, sera étroitement associé à ces négociations.

Cliquez ici pour lire notre news "Le Haut conseil des professions paramédicales s'installe aujourd'hui : une réforme de la formation à l'étude", avec une interview d'Alain Gerbel.

Réagissez !
Identifiez-vous pour poster des commentaires
Les dernières annonces...
Pratique
Sondage

Votre magasin est-il équipé d’une solution de prise de mesures électroniques ?

Total des votes : 563

Identification