Santé

Contre les délais d'attente, les cabinets aidés en ophtalmologie à l'honneur sur France 5

Aucun vote pour le moment

Le Magazine de la Santé de France 5 a diffusé, ce jeudi 26 juin, un reportage sur les cabinets aidés en ophtalmologie. Et c'est au Mans (72) que les journalistes se sont rendus, plus particulièrement au cabinet du Dr. Jean-Bernard Rottier, président du Syndicat national des ophtalmologistes de France (Snof) qui a pu témoigner de l'efficacité des protocoles de coopération avec les orthoptistes. 

« A l'arrivée des patients, les orthoptistes pratiquent un entretien d'une quinzaine de minutes. Ils vérifient la vue de près et de loin, mesurent la tension oculaire et prennent une photo du fonds d'oeil, expliquent nos confrères de France 5. Le médecin, à partir de ces données, renouvellera l'ordonnance et l'enverra par courrier. ». « Cela nous permet de voir 10 à 12 patients de plus par jour, précise le Dr. Jean-Bernard Rottier. Pour le médecin, c'est un bonheur de pouvoir travailler dans de meilleures conditions, d'être moins fatigué tout en ayant vu plus de patients. Si tous les cabinet pouvaient bénéficier de ce système, les délais d'attente serait nettement réduits ». 

« Oui » à des transferts de tâches sur des populations ciblées 

Rappelons qu'en janvier 2013, la Haute Autorité de Santé (HAS) avait donné un avis favorable aux trois protocoles suivants soumis dans la région Pays-de-la-Loire : 
• Délégation à des orthoptistes du bilan visuel des enfants de 6-15 ans dans le cadre du renouvellement / adaptation des corrections optiques. Les jeunes porteurs doivent avoir une acuité de 10/10 avec des lunettes et se voient proposer un rendez-vous ultérieur chez l'ophtalmologiste dès que possible. 
• Délégation à des orthoptistes du bilan visuel des 16 - 50 ans dans le cadre du renouvellement / adaptation des corrections optiques. 
• Dépistage de la rétinopathie chez les diabétiques : les photos sont réalisées par l'orthoptiste ou l'infirmière puis interprétées par l'ophtalmologiste. 

Si ces protocoles s'avèrent concluants à l'échelle régionale, ils pourront être généralisés au niveau national. Toutefois, la HAS a dit « non » à l'extension de la validité de l'ordonnance ou à la prescription de lunettes par l'orthoptiste. 

Réagissez !
Identifiez-vous pour poster des commentaires
Les dernières annonces...
Pratique
Identification