Santé

Les complémentaires santé s'engagent à rendre leurs contrats plus lisibles

Aucun vote pour le moment

Ticket modérateur, tarif de convention, frais réels ou forfait... Difficile pour l'assuré de s'y retrouver dans le langage complexe des complémentaires santé. Plusieurs fois tancés par la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, les assureurs se sont engagés à améliorer la lisibilité de leurs contrats. Avec l'objectif d'harmoniser l'expression des garanties et de faciliter la compréhension des usagers.

Un "glossaire de la complémentaire"

Début janvier, Roselyne Bachelot s'est adressée à Fabrice Henry, président de l'Unocam, pour dénoncer "la complexité des offres actuellement proposées par le marché (...) source d'incompréhension sur le niveau de remboursement des garanties souscrites". Selon le quotidien Les Echos, la ministre a invité les organismes complémentaires à formuler "des propositions visant à simplifier la présentation des garanties". Et ce, afin de faciliter l'"identification, par l'assuré, des montants de remboursements de la Sécurité sociale, de l'organisme complémentaire santé, ainsi que de son reste à charge."

Réuni lundi, le bureau de l'Unocam s'est engagé par courrier à simplifier ses contrats par le biais de recommandations ou d'une charte commune aux organismes. L'effort portera d'abord sur le vocabulaire de l'assurance maladie : un "glossaire de la complémentaire" pourrait être créé pour aider les usagers. "Il est important qu'un effort de lisibilité soit aussi engagé au niveau du régime obligatoire, car c'est de lui que découle, pour l'essentiel, la complexité", nuance Fabrice Henry.

Une difficile "mise en musique"

Le second engagement vise la formulation de ce qui est effectivement couvert par les contrats. L'Unocam souhaiterait parvenir à des "préconisations" sur "l'expression des remboursements par type de postes de dépense et par nature de remboursement, ainsi que sur le libellé des garanties". Tout ceci, selon Fabrice Henry, devrait permettre à l'assuré de "comprendre ce qui est couvert, dans quelles circonstances et avec quels aléas".

Reste que l'Unocam devra compter avec la multitude des acteurs impliqués : plus de 800 organismes composent à ce jour le secteur de l'assurance complémentaire.

Écrit par la Rédaction
Aucun vote pour le moment
Réagissez !
Identifiez-vous pour poster des commentaires
Les dernières annonces...
  • agencement
    6 000 €
    -
    (50) Manche

    mobilier de magasin d'architecte, très...
Pratique
Elles Proposent
Sondage

Pour vous, combien de magasins répondront aux prochains appels d’offres ?

Total des votes : 712

Identification