Ocam

Les tarifs des complémentaires santé devraient augmenter sensiblement en 2012

Aucun vote pour le moment

Le plan anti-déficit présenté la semaine dernière par le gouvernement prévoit, entre autres, une augmentation de la fiscalité des complémentaires santé : la taxe sur les contrats solidaires et responsables (qui représentent 90% des contrats) va passer de 3,5% à 7%. Fortement décriée par les acteurs concernés, cette nouvelle mesure, qui devrait rapporter 1 milliard d'euros à l'Etat, impliquera une nouvelle augmentation des tarifs des Ocam.

Un coup dur pour l'accès aux soins

Pour l'UFC-Que Choisir, cette hausse de la fiscalité engendrera un surcoût moyen de 20 euros annuel par contrat. L'association consumériste rappelle que les taxes sur les complémentaires santé, qui représentent aujourd'hui plus de 13% des cotisations encaissées, ont été multipliées par 7 entre 2005 et 2012. Elle déplore que « la maîtrise des comptes publics soit réalisée au détriment des Français les plus fragiles, financièrement ou physiquement ». Etienne Caniard, président de la Mutualité française, s'insurge également, en prévenant que « les mutuelles n'auront pas d'autre choix que de répercuter cette taxation supplémentaire sur le coût des garanties ». Face à cette hausse tarifaire, de nombreux patients risquent de faire baisser le niveau de leur couverture santé, voire de résilier leur contrat. Or, « 4 à 5 millions de Français doivent déjà renoncer à une complémentaire santé, le plus souvent pour des raisons budgétaires », souligne l'UFC-Que Choisir. L'Unocam (Union nationale des organismes complémentaires d'assurance maladie) estime aussi que les augmentations de tarifs à prévoir « pèseront de manière significative sur le pouvoir d'achat des familles et des classes moyennes, et donc constitueront pour certains un frein supplémentaire à l'accès aux soins ».

Une mesure pénalisante pour l'optique

Dans notre secteur, cette mesure risque de se traduire par des reports des achats d'équipements optiques, voire à des renoncements, notamment chez ceux qui devront baisser le niveau de leurs garanties ou renoncer à leur complémentaire santé pour raisons budgétaires. Les consommateurs pourraient ainsi se tourner vers des produits de moindre qualité. Souhaitant éviter le reste à charge, ils pourraient par ailleurs être plus nombreux à se rendre dans les magasins partenaires des réseaux mis en place par certains Ocam.

Écrit par la Rédaction
Aucun vote pour le moment
Réagissez !
Identifiez-vous pour poster des commentaires
Les dernières annonces...
Pratique
Elles Proposent
Sondage

Qu'est-ce qui vous inquiète le plus pour votre avenir à partir de 2020 ?

Total des votes : 661

Identification