Profession

Concertation sur le reste à charge zéro : La Mutualité française veut "faire baisser les prix des lunettes"

Concertation sur le reste à charge zéro : La Mutualité française veut

Le président de la Mutualité française, Thierry Beaudet

© Mutualité française
Average: 5 (5 votes)

Quelques jours, après le lancement par Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, de la concertation autour du reste à charge zéro en optique, audio et dentaire, le président de la Mutualité française, Thierry Beaudet est revenu sur certaines propositions de la Mutualité, dont la baisse du prix des lunettes. 

Pour atteindre cet objectif de campagne d'Emmanuel Macron à l'horizon 2022, il estime que plusieurs leviers devront être activés : le financement, le remboursement. Le sujet des prix pratiqués par les professionnels de santé apparaît également comme "une question centrale". 

Dans le détail, Thierry Beaudet veut "rembourser mieux et utilement", en se concentrant sur les verres. Quant aux montures, "il faut probablement en plafonner le montant", a-t-il déclaré à nos confrères de France Info, lundi 29 janvier. Thierry Beaudet avait déjà évoqué au début du mois un possible plafonnement des remboursements des montures à 100 euros (contre 150 aujourd'hui). 

Et de poursuivre : "Quelquefois, on voit des arguments commerciaux qui, à mon sens, se retournent contre les opticiens. Quand certains vous expliquent que la deuxième paire de lunettes est à un euro, vous vous dîtes que celle dont votre adhérent a besoin, la première, vous ne l'avez probablement pas payée au juste prix. Il faut travailler avec l'ensemble des acteurs de la filière optique". 

Le président de la Mutualité française va plus loin et affirme qu' "en optique, on peut faire baisser les prix. "On peut proposer des équipements de qualité à des tarifs maîtrisés, souvent inférieurs à ceux qui sont proposés aujourd'hui. Une des spécificités françaises est le nombre d'opticiens. On a autant de magasins d'optique en France qu'aux Etats-Unis. Il faut réorganiser tranquillement la filière", ajoute Thierry Beaudet.

Rappelons que le Gouvernement attend ces jours-ci les propositions de tous les acteurs concernés par cette réforme, dont celles des syndicats représentatifs de la filière optique. Les premières annonces sont attendues pour début juin prochain

Réagissez !
4 commentaires
Identifiez-vous pour poster des commentaires

Olivier Touret
Face à la théorie fumeuse que distillent les ocam en désignant le grand nombre de magasins, équivalent au nombre de magasins américains, comme l'explication du prix "trop élevé" des lunettes, il faut absolument en déduire un autre parallèle "pertinent" avec les américains :

En France il y a environ 600 complémentaires santé contre seulement 5 ou 6 aux USA.
Il est donc évident qu'il y a trop de mutuelles et que c'est ce qui explique leurs coûts de gestion si élevés : environ 1/4 des cotisations sont détruites par les frais de fonctionnement soit environ 7 milliards d 'euros soit plus que la totalité des dépenses actuelles en lunettes.

Conclusion : supprimons les mutuelles obligatoires et remplaçons les par une meilleure cotisation auprès de la sécurité sociale. Les lunettes seront 100% remboursées sans appliquer la baisse de qualité réclamée par les mutuelles.
Rene Serfaty
C'est une manière très habile de masquer l'augmentation permanente et importante des cotisations et la baisse permanente et insidieuse des remboursements : accuser les professionnels d'être trop chers.
Mais, après tout, de quoi se mêlent-ils ? Leur rôle est de rembourser, pas de contrôler quoi que ce soit.
Mais comment justifier et accélérer leur enrichissement ???
Ricco L'étourneau
A côté de la plaque au mieux, malhonnête au pire, il y a quelques années, l'argument de ces mêmes personnes était de dire qu'il n'y avait pas assez d'opticiens et donc qu'il fallait ouvrir le marché aux grandes surfaces pour qu'il y ait plus de concurrence et faire baisser les prix prohibitifs des méchants opticiens qui profitaient de leur monopole pour faire leur loi.
Maintenant on dit qu'il y en a trop vous comprenez avec si peu de clients par jour, il faut qu'ils assassinent les clients pour rentrer dans leurs frais ces méchants opticiens.
Qui prend qui pour des gogos dans l'histoire et qui est l'éternel dindon de la farce?
Les cotisations ont elles baissé pour les adhérents après le passage au remboursement une fois tous les 2 ans? c'est tout le contraire et les garanties ont été réduites avec la mise en place des plafonds.


Michel Deblais
MR BEAUDET porte son discours comme une charge incompréhensible.
Nul ne doute qu'il soit convaincu de ce qu'il dit, mais il va bientôt être le seul à y croire.
Quelqu'un peut-il lui expliquer que le reste à charge zéro ne veut pas dire qu'il faut continuer à taper sur les opticiens avec un argumentaire dévoyé et stigmatisant.
Quand au fait qu'il ait trop d'opticiens, qu'on lui explique que la concurrence marche mieux quand on est trop que pas assez.
Je sais bien que vouloir expliquer à ce genre d'individu ne sert à rien et qu'en plus il s'en tamponne le coquillard. Son but est de faire passer tous les autres pour des voleurs pour mieux cacher ses grosses magouilles.
Tiens BEAUDET ! fais nous donc passer un petit article chez QUE CHOISIR , ça fait presque une semaine , il est temps d'en repasser une couche.
Les dernières annonces...
  • mobilier
    1 000 €
    -
    (38) Isère

    table de manipulation plan de travail...
  • meuble de caisse d'accueil
    500 €
    -
    (38) Isère

    meuble de caisse comprenant * 2 caissons...
  • table de vente
    0 €
    -
    (38) Isère

    table de vente comprenant: un caisson de...
Pratique
Elles Proposent
Identification