Profession

Plafonds de remboursement : « Un coup d'épée dans l'eau », selon l'UFC-Que Choisir

Aucun vote pour le moment

Alors que le Gouvernement a fixé les plafonds de remboursement pour les équipements d'optique médiale de 470€ pour une monture avec des verres simples à 850€ pour des verres très complexes*, l'UFC-Que Choisir estime que ces montants restent encore « trop élevés ». Selon Mathieu Escot, responsable adjoint des études au sein de l'association consumériste, ils n'auront aucun impact « ni sur les prix des complémentaires ni sur le prix des lunettes ». 

Assurant que ces plafonds correspondent aux prix moyens actuels de vente, il affirme que ce décret est « un coup d'épée dans l'eau ». Toutefois, Mathieu Escot n'évoque pas les impacts que le texte pourrait avoir sur l'industrie lunetière française. Avec un remboursement de la monture limité à 150€, « le Made in France est impacté de plein fouet et des emplois sont menacés, selon Philippe Peyrard, directeur délégué général d'Atol, interrogé le 1er juillet aux micros de RTL et d'Europe 1. Les montures françaises sont vendues en moyenne entre 180 et 190 euros soit 20 à 30% au-dessus du plafond », a-t-il expliqué en ajoutant que les opticiens seront tentés de s'orienter vers des produits en provenance d'Asie. 

Enfin, concernant les planchers fixés par le ministère, Mathieu Escot admet qu'il y a un risque de faire « augmenter un peu le prix de certains contrats mais ca va permettre aussi de faire accéder tous les consommateurs couverts par ces contrats responsables à un niveau minimal de remboursement » (lire notre news : Les planchers de remboursement auront-ils un effet inflationniste sur les cotisations Ocam ?). 

Réagissez !
Identifiez-vous pour poster des commentaires
Les dernières annonces...
Pratique
Sondage

Votre magasin est-il équipé d’une solution de prise de mesures électroniques ?

Total des votes : 562

Identification