Ocam

Ocam : l'UFC-Que Choisir soutient la Fnof sur leur manque de transparence mais critique le prix des lunettes

Ocam : l'UFC-Que Choisir soutient la Fnof sur leur manque de transparence mais critique le prix des lunettes
Aucun vote pour le moment

La presse grand public commence à relayer les résultats de « l'Observatoire des pratiques des Ocam »* (réalisé par la Fnof avec Gallileo Business Consulting), qui « dénoncent les réalités du remboursement en optique et les pressions exercées par les complémentaires sur les assurés et les opticiens ». Après un article publié hier 6 décembre dans Le Parisien, le site Internet du quotidien 20 Minutes a repris lui aussi les conclusions de l'enquête, en sollicitant l'avis de l'UFC-Que Choisir. Son chargé de mission santé Mathieu Escot « partage le reproche formulé par la Fnof sur le manque de transparence » des Ocam : « Il y a parfois un défaut de clarté dans la présentation des garanties. Conséquence : le consommateur est perdu », estime-t-il. En effet, l'Observatoire révèle que « 73% des contrats ne permettent pas aux assurés d'avoir une vision claire quant à la prestation qui leur sera accordée. En particulier, certaines complémentaires continuent à parler de pourcentages de remboursement au lieu de communiquer sur des montants ».

 

Les lunettes « les plus chères d'Europe », selon l'UFC

Si l'UFC-Que Choisir dénonce l'opacité des Ocam, elle se montre aussi sévère envers la profession. Mathieu Escot déclare que « le budget optique des Français est parmi les plus élevé en Europe » et accuse l'augmentation du nombre de magasins. « Quand vous avez un réseau très dense, tout le monde doit vivre donc les prix sont tirés vers le haut » (ndlr : mais l'intensification de la concurrence peut aussi tirer les prix vers le bas). Il se montre ainsi favorable aux réseaux développés par certaines complémentaires santé, « qui permettent d'agréger des millions d'assurés, qui négocient des tarifs meilleurs ». Reste que, rappelle la Fnof, « ces réseaux nécessitent beaucoup d'investissement financier pour les Ocam, ce qui augmente le coût des cotisations, et font baisser la qualité ». Effectivement, la gestion des réseaux renchérit les frais de fonctionnement des complémentaires santé, qui sont d'ailleurs pointés du doigt par l'UFC-Que Choisir ! Une étude publiée par l'association en septembre dernier révèle que 22% du prix des cotisations servent uniquement à couvrir les frais de fonctionnement des complémentaires santé, ce qui représente 7 milliards d'euros par an.

 

* L'enquête a analysé 11 complémentaires : MGEN, Malakoff Mederic, Harmonie Mutuelles, Allianz, MAAF, MMA, Groupama-Gan, Pro-BTP, Swiss Life, CCMO, OCIANE


Lire aussi :
Pratiques des Ocam : la Fnof et le Casopi lancent une vaste campagne grand public (06/12/2011)
Ocam : une étude de la Fnof révèle les réalités du remboursement et les pressions exercées sur les opticiens (5/12/2011)

Réagissez !
Identifiez-vous pour poster des commentaires
Les dernières annonces...
Pratique
Sondage

Votre magasin est-il équipé d’une solution de prise de mesures électroniques ?

Total des votes : 562

Identification