Profession

L'optométrie ne sera reconnue que si nécessaire, annonce le gouvernement

L'optométrie ne sera reconnue que si nécessaire, annonce le gouvernement
Aucun vote pour le moment

Après avoir annoncé en décembre sa volonté de confier certaines missions à des « optométristes », par la voie des transferts de compétences, le gouvernement temporise cette prise de position. Le ministère de la Santé a récemment déclaré qu'une éventuelle reconnaissance de l'optométrie ne sera étudiée que si les solutions disponibles aujourd'hui se montrent insuffisantes. Il mise avant tout sur les professions existantes, orthoptistes et opticiens.

Des transferts de tâches encadrés par les protocoles de coopération

En réponse à la question de deux députés l'interpellant sur l'opportunité de reconnaître l'optométrie, le ministère rappelle que « les opticiens-lunetiers ont été autorisés, dans le cadre du renouvellement des verres correcteurs, à adapter la prescription initiale de l'ophtalmologiste ». Il ajoute : « la réingénierie de la formation d'orthoptiste est actuellement en cours et le nouveau diplôme, qui sera reconnu au niveau licence, permettra de former des professionnels aux compétences élargies ». Dans ce contexte, le gouvernement mise sur les protocoles de coopération prévus par la loi HPST, qui autorisent les transferts d'activités entre les ophtalmologistes et les orthoptistes et opticiens. « Leur évaluation en matière de qualité et de sécurité des soins permettra de juger de la pertinence d'inclure ces nouveaux actes dans le champ de compétence des professions concernées. Ces mesures sont en cours de déploiement. C'est leur évaluation qui permettra de juger si elles permettent d'assurer une prise en charge de qualité dans des délais compatibles avec l'état de santé de nos concitoyens ou si demeurent des besoins de santé non couverts, susceptibles de faire monter en puissance de nouveaux métiers, dont la profession d'optométriste qui est reconnue aux Etats Unis et dans d'autres pays européens ».

Les orthoptistes réclament un master

Suite à cette nouvelle déclaration, le SNAO (Syndicat national autonome des orthoptistes) « s'émeut de l'affirmation liée à la réingénierie de la formation d'orthoptistes » et de la reconnaissance de leur nouveau diplôme au niveau licence. Pour l'organisation, « les orthoptistes se doivent d'obtenir un niveau master pour assurer le dépistage et la prise en charge de la physiologie visuelle en collaboration étroite, via la télémédecine si nécessaire, avec les ophtalmologistes ».

 

Lire aussi nos news précédentes :
« Il n'y aura aucune délégation de tâches vers l'opticien-optométriste », réagissent les Ophtalmologistes de France
« L'opticien-optométriste » sera mis en place d'ici septembre 2013, annonce l'UDO »
Marisol Touraine veut déléguer « certains examens » aux opticiens : premières réactions de vos syndicats

Voir aussi notre micro-trottoir réalisé à la SFO 2012 : Les ophtalmologistes prêts à embaucher des opticiens dans leur cabinet ?

Réagissez !
Identifiez-vous pour poster des commentaires
Les dernières annonces...
Pratique
Sondage

Quelle est la variation de votre chiffre d'affaires (CA) sur le mois de juillet par rapport à l'année dernière ?

Total des votes : 485

Identification