Profession

Déserts médicaux : Marisol Touraine compte sur le transfert de compétences vers les orthoptistes... et les opticiens

Aucun vote pour le moment

Dans une interview accordée au JDD, la ministre de la Santé évoquait déjà, fin octobre dernier, la possibilité de déléguer « certains examens » aux orthoptistes et aux opticiens pour diminuer les délais d'attente chez les ophtalmologistes. Aujourd'hui, Marisol Touraine confirme cette position. Ce jeudi 13 décembre à Scorbé-Clairvaux (Vienne), elle a dévoilé son plan d'actions contre les déserts médicaux. Un des 12 objectifs annoncés est l'accélération des transferts de compétences. La mesure principale sera d'« avancer concrètement sur la filière ophtalmologie par la finalisation des protocoles de coopération entre les professionnels de la filière ». « Les transferts de certains actes permettront de diminuer ces temps d'attente insupportables pour les patients. Ils laisseraient aussi aux professionnels plus de temps pour se consacrer pleinement à leur coeur de métier. La France est très en retard sur ce sujet des transferts alors même qu'un consensus existe depuis des années. Il est temps de faire bouger les lignes et de débloquer la situation. Une concertation est nécessaire », a déclaré la ministre. Dès l'été 2013, l'accent sera ainsi mis sur « les transferts de compétences entre ophtalmologistes et orthoptistes voire opticiens ».

L'application de la mesure se fera en deux temps :
-1er semestre 2013 : élaboration des protocoles, des modèles économiques, concertation
-2nd semestre 2013 : déploiement d'un plan de déploiement par les ARS sur les territoires les plus concernés par les délais d'attente.

Ophtalmologistes / opticiens : tout reste à faire !

En août dernier, un premier arrêté de protocole de coopération entre un ophtalmologiste et un orthoptiste a été signé dans le Nord-Pas-de-Calais. Une manière de répondre au manque de spécialistes tout en réduisant le délai de prise en charge des patients. Une collaboration qui se met progressivement en place alors qu'à ce jour, nous n'avons pas connaissance d'un tel protocole formalisé entre ophtalmologistes et opticiens. Les orthoptistes étant cependant peu nombreux, le Snof (Syndicat national des ophtalmologistes de France) a récemment évoqué la possibilité de recruter, sur le modèle des cabinets aidés, des opticiens salariés pour pratiquer la réfraction dans les cabinets. Mais cette solution reste à ce jour très peu développée.

Lire aussi :
- Marisol Touraine veut déléguer « certains examens » aux opticiens : premières réactions de vos syndicats
- La majorité des médecins et des patients est favorable aux délégations de tâches
- Le renoncement aux soins moins dû aux coûts qu'aux délais d'attente : 104 jours pour un rendez-vous en ophtalmologie

Voir aussi :
- notre micro-trottoir réalisé à la SFO 2012 : Les ophtalmologistes prêts à embaucher des opticiens dans leur cabinet ?

Écrit par la Rédaction
Aucun vote pour le moment
Réagissez !
Identifiez-vous pour poster des commentaires
Les dernières annonces...
Pratique
Sondage

Quelle est la variation de votre chiffre d'affaires sur le mois de novembre 2021 par rapport à novembre 2019 ?

Total des votes : 640

Identification