Profession

Loi « Conso » : le Gifo réagit aux dernières annonces du Gouvernement

Aucun vote pour le moment
Loi « Conso » : le Gifo réagit aux dernières annonces du Gouvernement

A la suite des dernières annonces gouvernementales, les industriels de l'optique s'inquiètent dans un communiqué publié ce vendredi par le Gifo, « de l'absence de préoccupation pour la santé visuelle des Français. »

Le Gifo, qui regroupe les industriels du secteur de l'optique, rappelle « que les lunettes et les lentilles de contact ne sont pas des produits de consommation courante. Ce sont des dispositifs médicaux de classe I, IIa voire IIb, régis par la réglementation européenne, dont la révision actuelle envisage de renforcer les exigences de protection de la santé humaine, en soutenant l'innovation et la concurrence. »

Le groupement insiste sur la nécessaire « intervention d'un professionnel de santé qualifié, susceptible de définir les besoins individuels de chaque porteur et de lui proposer des produits sur mesure, spécifiques et adaptés. »
A ce titre, les industriels l'optique appelle les pouvoirs publics « sur la nécessité d'avoir un dispositif de délivrance de ces équipements adapté à leurs spécificités techniques et sanitaires. »

Dans le cadre du parcours de soins visuels, soulignent-ils, « l'opticien-lunetier intervient dans l'analyse des besoins, le choix des équipements, montures, verres et lentilles de contact, en fonction des besoins physiologiques de chacun, sur la base de la prescription de l'ophtalmologiste. Il choisit, adapte et assemble les produits proposés par les fabricants, lentilles souples ou rigides, verres pour corrections simples ou plus technologiques. La performance de ces derniers est intimement liée à l'expertise et à la qualité de mise en oeuvre de l'opticien ».

Revenant sur la mesure des demi-écarts pupillaires et celle de la hauteur, qui « doivent être prises sur une monture ajustée physiquement afin de permettre le centrage et le montage final des verres progressifs », le Gifo affirme que « contrairement aux motivations de certains amendements du projet de loi consommation, des mesures spécifiques sont indispensables pour garantir la parfaite performance des verres et assurer la qualité de la vision. »

En conclusion, le groupement se déclare solidaire des « les professionnels de santé qui se sont déjà exprimés et forme le voeu que le ministère de la Santé engage une réflexion approfondie avec tous les acteurs concernés, qui associerait la Haute Autorité de santé (HAS) et l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), garantes respectivement de la sécurisation des protocoles de soins et de la sécurité sanitaire des citoyens français. »

Lire aussi :
- Loi « Conso » : Easy-verres.com tire la sonnette d'alarme (13/12/2013)
- Loi « Conso » : le Snof demande l'arbitrage du premier ministre (13/12/2013)
- Loi Hamon : le Synope est animé par des sentiments de révolte et d'indignation (11/12/2013)
- Le Synom monte au créneau et demande à Benoît Hamon de revoir sa position (12/12/2013)
- L'écart pupillaire sur l'ordonnance permettra le développement de la vente de lunettes en ligne, selon Benoît Hamon (09/12/2013)
- Le Gouvernement veut-il la peau des opticiens ? Vos réactions... (10/12/2013)

Réagissez !
Identifiez-vous pour poster des commentaires
Les dernières annonces...
Pratique
Elles Proposent
Sondage

Qu'est-ce qui vous inquiète le plus pour votre avenir à partir de 2020 ?

Total des votes : 511

Identification